Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Les porte-parole

    Les porte-parole

    Economie, entreprise, industrie Lundi 8 Avril 2013 à 15:13

    8 avril 2013: l'essentiel du point-presse de David Assouline

    Point presse hebdomadaire du lundi 8 avril 2013 — Le porte-parole du Parti socialiste est revenu sur la nécessaire lutte contre la fraude et l'évasion fiscale, que l'affaire Cahuzac a remis en lumière, et sur les dérives des manifestations anti Mariage pour tous. 

     

    DAVID ASSOULINE: «IL Y A LES CORROMPUS, MAIS ON NE PEUT PAS
    TOLÉRER UN SYSTÈME CORRUPTEUR»

    Au cours du point-presse hebdomadaire, David Assouline a souligné que l'affaire Cahuzac remettait en lumière le problème des paradis fiscaux, de l'évasion fiscale, et de la fraude. Il a rappelé la perte financière que ces situations infligent aux États comme la France, dont les budgets sont particulièrement serrés en ces temps de crise économique.  Il a également qualifié de «lâcheté morale» les paradis fiscaux. Face à ces problèmes, David Assouline a annoncé que le Bureau national du Parti socialiste du 9 avril se pencherait sur les solutions à apporter pour éradiquer la fraude et l'évasion fiscale, ainsi que les paradis fiscaux. Il a par ailleurs fustigé l'opposition de droite, qui ne participe en rien au débat sur ces questions, ni sur celle de la moralisation de la vie politique. 

     

    MARIAGE POUR TOUS: DAVID ASSOULINE DÉNONCE
    LES DÉRIVES HOMOPHOBES DES ANTIS

    David Assouline est revenu sur le week-end passé, émaillé par les actions violentes, anti-républicaines et anti-démocratiques des opposants au Mariage pour tous. Ces dérives sont par ailleurs accompagnées «d'attaques ciblées, personnelles, individuelles, y compris dans le domaine privé d'un certain nombre de responsables politiques». Il a critiqué le silence de la droite, qui a pourtant manifesté aux côtés du Front national le 24 mars dernier, face à l'excessivité d'une partie des antis. Il a donc déclaré: 

    L'UMP (...) doit dénoncer de façon claire, explicite, tout ce qui sort du cadre des valeurs républicaines et ce que la démocratie permet.