Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Législatives

    Législatives

    Vie du PS Lundi 11 Juin 2012 à 14:24

    Alliances UMP/FN : mettre un terme à une ambiguïté inacceptable

    Pour la première fois depuis 1986, le Front National peut rentrer à l'Assemblée nationale. Si le PS a appellé avec la plus grande fermeté à faire battre le FN, les déclarations de rapprochement entre candidats UMP et Front National aux élections législatives se multiplient. L'UMP abrite désormais en son sein, sans réprobation ni sanction, des candidats-passerelles chargés du rapprochement avec l'extrême-droite. 

     

    Désintox: Front de gauche / FN, l'amalgame inacceptable

    Pour justifier ses ambiguïtés et ses dérives vis-à vis du Front National, l'UMP a choisi de renvoyer dos-à-dos les alliances UMP-FN avec celles du PS et ses traditionnels alliés de gauche, en particulier le Front de Gauche. Cet amalgame est inacceptable, car en affirmant que le PS s'allierait ainsi avec des forces prétendument extrémistes et non démocratiques, l'UMP falsifie la réalité politique et historique, pour des raisons dangereuses d'opportunisme électoral

    >> Décryptage d'une lecture de la politique et de l'histoire à plusieurs vitesses

     

    La passivité coupable de l'UMP

    «A droite, le gaullisme on ne le retrouve plus, et la République, on la cherche assez souvent» a réagi Martine Aubry, première secrétaire. Et Jean-Marc Ayrault d'estimer que l'UMP, tentée par cette alliance, doit clarifier sa position. Qualifiant le décalage entre la passivité de ses discours et l'acceptation tacite d'alliances locales, d'«hypocrisie».

     

    «Copé prétend qu'il est clair avec l'extrême-droite mais ne condamne personne» constate encore Harlem Désir. La passivité coupable face à une telle dérive et un rapprochement dangereux avec les thèses de l'extrême droite devraient inquiéter tous les humanistes et les républicains estiment les porte-paroles du PS qui appellent dans un communiuqué à rejeter fermement cette dérive.

    >> Législatives: la dérive inacceptable de l'UMP vers le FN

    >> Chiffres à l'appui retrouvez le vrai projet du FN décrypté

    >> Le bilan du FN quand il dirige: affairisme, discrimination, condamnation