Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Université d'été du PS et du MJS - La Rochelle 2011

    Université d'été du PS et du MJS - La Rochelle 2011

    Emploi et travail Samedi 27 Août 2011 à 19:16

    Atelier 22 - Egalité femmes-hommes : de l'utopie à la réalité

    L'égalité femmes - hommes doit être une priorité pour les socialistes, dans la campagne des prochaines élections de 2012 et dans les mesures que nous mettrons en oeuvre ! Telle est la volonté exprimée par de nombreux participantes et participants.

    Des lois existent dans de nombreux domaines afin de garantir les droits des femmes, et elles sont nécessaires. Mais force est de constater qu'elles ne sont pas suffisantes pour garantir réellement la parité, l'accès à l'interruption volontaire de grossesse, ou encore l'égalité professionnelle. Maxime Forest a présenté ce qui constitue pour lui, au delà des lois, l'armature nécessaire d'une politique de qualité : un diagnostic de qualité analysant le caractère structurel et fortement ancré des inégalités de genre; des solutions et des outils de qualité dont l'efficacité est régulièrement évaluée; et une mise en oeuvre des mesures prenant en compte la société civile, les apports des associations, des syndicats.

    Mais comme le souligne Saïd Darwane, faisant notamment référence à la réforme des retraites, malgré les fortes mobilisations citoyennes, les discriminations auxquelles les femmes doivent faire face sont aujourd'hui trop souvent dénigrées, ignorées, voire aggravées par les politiques publiques. En attendant la mise en place de politiques d'égalité ambitieuses d'envergure nationale Marc Coatanéa, d'autres élues et élus présents dans la salle, ont évoqué la possibilité d'avoir une démarche volontariste au niveau local, et la nécessité d'utiliser ces marges de manoeuvre pour prendre en compte et combattre les inégalités de genre.

    Afin d'apporter des solutions durables aux inégalités, de transformer les mécanismes de discriminations aujourd'hui à l'oeuvre, plusieurs participant-e-s, aux côtés de Floréal Mangin, ont insisté sur l'importance de l'éducation, de la formation continue : dès l'école primaire et tout au long de la scolarité, dans les entreprises, la fonction publique, pour les élu-e-s, etc. Asma Kouki a quant à elle souligné la nécessité de mener des actions fermes et continues pour renforcer les droits des femmes mais aussi éviter les régressions : c'est le cas par exemple en Tunisie où les femmes se sont grandement mobilisées au coeur de la révolution, pour la démocratie, pour éviter tout recul des droits des femmes, et pour obtenir la parité lors des prochaines élections de l'Assemblée constituante.

    Gaëlle Lenfant a conclu ces échanges en rappelant que des propositions ambitieuses sont portées dans le projet des socialistes pour 2012 : la mise en place d'un Ministère des droits des femmes, d'un observatoire sur les violences faites aux femmes, d'un service public de la petite enfance, ou encore de sanctions financières pour les entreprises ne respectant pas les lois en matière d'égalité professionnelle. La richesse des mesures socialistes proposées souligne notre détermination à faire enfin de l'égalité femmes - hommes une réalité !