Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Le changement

    Le changement

    Education, recherche, culture Jeudi 30 Août 2012 à 12:31

    Aurélie Filippetti : « une culture disponible et accessible pour tous les Français »

    Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication était aux micros de BFMTV/RMC ce 30 août.
     

    Une dépense contrainte mais bien orientée

    Interrogée sur le budget alloué à son ministère, A. Filippetti a précisé que les économies se feront sur les grands travaux, et les extensions d'établissements.
    Pour notre gouvernement la priorité c'est faire de la Culture quelque chose qui soit disponible, accessible pour tous les français et développer une politique spécifique pour les jeunes : la découverte et l'apprentissage d'une pratique artistique
     
    Et d'indiquer que l'éducation artistique et culturelle, ainsi que le spectacle vivant et la création verraient leur budget augmenter pour la première et maintenus pour les seconds. 
    Je connais l'importance de la citoyenneté dans notre pays du secteur culturel; et en même temps je refuse qu'on assimile le secteur de la Culture au strass et paillettes. La Culture c'est quelque chose de populaire, sans jamais sacrifier la qualité.
     

    Développement de la création de films d'animation

    Concernant le budget de l'audiovisuel public (France Télévisions et Radio France), l'Etat fera un effort :
    Avec moins d'argent, on peut faire quelque chose de plus efficace et pour ma part, je souhaite qu'on s'interroge sur la place des émissions pour enfants, parce que je crois que s'il y a une mission qu'on doit confier au service public dans l'audiovisuel, c'est de pouvoir donner des programmes de qualité.
     

    Pas de retour de la publicité après 20h

    La ministre a tenu à clarifier ce point, sujet à nombreuses interprétations au cours des derniers jours
    Ce contentieux avec Bruxelles, c'est de la faute de Nicolas Sarkozy, c'est lui qui a décidé de supprimer un beau matin la publicité après 20h, sans avoir prévu les mécanismes de compensation. Le choix du gouvernement, c'est qu'il n'y aura pas de retour de la publicité.

     

    Compenser un manque à gagner de 450 millions d'euros

    Concernant le maintien de la taxation des opérateurs mobile, A. Filippetti a rappelé que la France étant en attente d'une décision de conformité de la Cour de Justice des Communautés Européennes au printemps 2013.
    L'utilité de cette taxe est justifiée par la nécessité de trouver une compensation au manque à gagner de 450 millions d'euros, occasionné par la suppression de la publicité après 20h sur les chaines du service public.
    D'ici là, la ministre a déclaré qu'elle entendait défendre à Bruxelles la position de la France sur la nécessité de l'existence de cette taxe. Rappelant qu'en cas de non conformité, il existait "un panel de solutions" pour trouver un financement alternatif.
     
    Enfin, la ministre de la Culture et de la Communication s'est dite favorable à l'élargissement de l'assiette de la redevance audiovisuelle en taxant les résidences secondaires, précisant toutefois, que cette augmentation de la redevance ne devrait pas dépasser le niveau de l'inflation.