Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Élections 2012 - Présidentielle et législatives

    Élections 2012 - Présidentielle et législatives

    Ville et logement Lundi 12 Mars 2012 à 15:03

    Bernard Cazeneuve : «Nicolas Sarkozy a détruit le service public»


    Bernard Cazeneuve était ce matin sur RFI. Il y est revenu sur le meeting de Villepinte et la question des banlieues.

    «Pas un mot sur le pouvoir d'achat, pas un mot sur la santé, pas un mot sur le chômage, pas un mot sur la croissance, pas un mot sur la TVA sociale avec laquelle il a commencé la campagne présidentielle et qui était la mesure phare destinée à restaurer la compétitivité  des entreprises. Et puis, par ailleurs, beaucoup de choses qui rappelle 2007. C'est-à-dire de l'incantation dont a vu ces cinq dernières années qu'elles n'aboutissaient à aucun résultat. Il est dans la difficulté parce qu'il ne peut pas assumer son bilan. Comme il ne peut pas assumer son bilan, il ne peut pas avancer des propositions crédibles.»

    La question des banlieues

    «Nicolas Sarkozy excelle dans un art qui est le cynisme dans sa forme la plus pure. Prenons la question des banlieues. C'est la gauche, historiquement, qui a mis en place avec le développement social des quartiers des années 80, les contrats de ville, les opérations de renouvellement urbain à la fin de la mandature de Lionel Jospin, la politique de la ville. Et que constatons-nous depuis 2008 ? Sur les 42 milliards de fonds mobilisés au titre des grandes opérations de renouvellement urbain : l'Etat pour 30% et les collectivitiés locales majoritairement tenues par la gauche, 70%. Celui qui a détruit le service public [...] c'est aujourd'hui celui qui porte des accusations.»