Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

Le changement

Le changement

Europe et international Mercredi 10 Octobre 2012 à 11:18

Bernard Cazeneuve sur le vote du traité budgétaire: «une caution donnée à la réorientation de l'Europe»

Mercredi 10 octobre, le ministre délégué aux affaires européennes Bernard Cazeneuve était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach. L'occasion pour le ministre de revenir sur la taxe européenne des transactions financières, le vote du traité budgétaire et la situation de l'Espagne.

Taxe sur les transactions financières: un progrès considérable

Le ministre a en premier lieu commenté la naissance la veille du premier impôt européen: la taxe sur les transactions financières:

C'est un progrès considérable, c'est 11 pays qui vont percevoir cette taxe, c'est de la régulation dans la finance. [...] Ce sont des fonds qui iront sur le développement et des actions concrètes en Europe, pour le développement de l’industrie, de l’innovation, de l’agriculture, des territoires.

Des actions concrètes pour une Union bancaire

Puis de préciser le sens de l'action du gouvernement à l'échelle européenne:

Nous, ce que nous voulons, c'est sortir de la crise à travers des actions concrètes. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire poursuivre la remise en ordre de la finance. [...] Est-ce que nous sommes capables d’aller au bout de la supervision bancaire, du contrôle de toutes les banques au sein de l’Union européenne, pour que les errements d’hier ne se reproduisent pas ? Si nous avons la supervision bancaire, la résolution des crises bancaires, la garantie des dépôts, nous aurons en Europe une véritable Union bancaire.

Vote du traité budgétaire: une caution donnée à la réorientation de l'Europe

S'agissant du vote la veille du traité budgétaire, Bernard Cazeneuve a rassuré en rappelant la décision du Conseil Constitutionnel: "il n'y a pas de perte de souveraineté". Puis d'expliquer:

C'est en réalité une caution donnée par la majorité de gauche de l’Assemblée nationale, à la réorientation de la politique européenne souhaitée par le président de la République. [...] Dès lors que nous réorientions l’Europe, ce traité est derrière nous, nous devons maintenant aller plus loin

Espagne: la supervision bancaire, condition de l'aide européenne

Interrogé sur sa rencontre à venir avec le premier ministre espagnol M. Rajoy et ses doutes quant à l'aide financière que peut lui apporter l'Europe, Bernard Cazeneuve a conclu:

Nous avons pris des décisions en juin, la supervision bancaire, les Espagnols s’y sont conformés, elle était le préalable à la mobilisation de la solidarité pour l’Espagne. Dès lors que la supervision bancaire est en oeuvre il faut que les mécanismes de solidarité pour l’Espagne fonctionnent parce que c’est la condition pour que l’Espagne n’ait pas à aller sur les marchés à des taux d’intérêt très élevés, ruiner les efforts faits par le peuple espagnol pour sortir de la crise.

>> En savoir plus sur l'action du gouvernement