Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

Emploi et travail Lundi 26 Mars 2012 à 16:59

Chômage : «il est temps de changer de politique de l'emploi»

Alors que Nicolas Sarkozy annonçait ce lundi 26 mars une «augmentation modérée» du chômage en février, les chiffres publiés lundi en fin de journée ont démontré une augmentation du chômage de 0,2% le mois dernier, soit une hausse de 6,2% en un an, et une augmentation du chômage depuis dix mois consécutifs.
 
Le total de demandeurs d'emplois en catégories A, B et C s'élève donc à 4.278.600 en France métropolitaine fin février.
 
>> Dossier sur les chiffres du chômage sur le site de François Hollande

Les socialistes ont réagi à cette nouvelle augmentation du nombre de demandeurs d'emplois.
 

Depuis cinq ans, le budget consacré à l’emploi a massivement diminué

Le Bureau national du PS a pointé l'échec total des politiques menées depuis dix ans dans un communiqué.
 
«Depuis cinq ans, le budget consacré à l’emploi a massivement diminué (-13% en 2010, -10% en 2011, -12% en 2012). Depuis cinq ans, des mesures absurdes comme la défiscalisation des heures supplémentaires ont contribué à augmenter le chômage. Depuis cinq ans, surtout, la droite a fait le choix de l’austérité et de l’injustice : elle a creusé les déficits tout en cassant la croissance».
 
«Pour s’attaquer vraiment au chômage et recréer des emplois en France, il faut une autre politique : celle que propose François Hollande. Il faut une nouvelle orientation européenne, qui articule sérieux budgétaire et mesures favorables à la croissance. Il faut un nouveau pacte productif, fondé sur une véritable stratégie industrielle et sur des outils de financement – la Banque publique d’investissement – qui permettra de relancer l’investissement productif dans notre pays. Il faut des mesures immédiates pour agir efficacement notamment contre le chômage des jeunes : c’est le contrat de génération et la création de 150 000 emplois d’avenir».
 

Il est temps de changer de politique de l'emploi

Le secrétaire national est revenu sur les chiffres du chômage publiés hier soir : «la publication de ces chiffres démontre surtout que le candidat sortant s’est livré ce matin à un exercice d’autosatisfaction indécent, au mépris de ce que vivent quotidiennement des millions de demandeurs d’emploi», ajoutant que «l’augmentation continue du chômage en France est le résultat de la politique manifestement destructrice d’emploi qui a été menée depuis 5 ans».
 
Alain Vidalies a conclu qu'il était «temps de changer de politique de l'emploi» avec : «la mise en place d’un pacte de productif basé sur une industrie ambitieuse, par un contrat de génération qui insufflera une solidarité intergénérationnelle dans l’entreprise et par la création de 150.000 emplois d’avenir». Des mesures qui sont dans le projet de François Hollande.
 

 

Le quinquennat du fiasco

Martine Aubry qui tenait une réunion publique lundi soir à Bruxelles devant les Français résidant à l'étranger, a dénoncé le «quinquennat du fiasco» de Nicolas Sarkozy insistant en particulier le chômage, en augmentation «du premier au dernier jour» du mandat du candidat sortant.
 

Le chômage est le naufrage de ce quinquennat

Benoît Hamon a déclaré que «le chômage était le naufrage de ce quinquennat» lors du point presse hebdomadaire. Aujourd'hui, «un million de chômeurs en plus depuis 2007, le gouvernement de Sarkozy n'a cessé de financer des heures supplémentaires au détriment des créations d'emplois», a également déclaré le porte-parole du PS. «C’est un véritable naufrage économique et social».
 
 

1000 chômeurs de plus par jour est la réalité de ce quinquennat

Ségolène Royal a également réagi aux chiffres du chômage sur Radio Hollande : «1000 chômeurs de plus par jour est la réalité de ce quinquennat».
 

 

Augmentation du chômage : la stratégie du travestissement continue

Marisol Touraine, chargée du pôle thématique social et santé dans l'équipe de campagne de François Hollande, est revenue sur les propos de Nicolas Sarkozy ce lundi sur France Info : «derrière ce maquillage verbal qui ne surprend plus, on joue sur les chiffres et la vie professionnelle des salariés concernés. Tout est bon pour endiguer les brèches jusqu’à l’élection : les 2/3 de l’enveloppe consacrée aux contrats aidés ont été utilisés en à peine 3 mois, plus de la moitié des sorties de Pôle Emploi ne concernent pas un retour au travail mais une radiation pour défaut d’actualisation. Enfin, au ministère du travail, les instructions aux entreprises se multiplient pour retarder à fin mai leurs plans sociaux».