Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    La ville qu'on aime

    La ville qu'on aime

    Vie du PS Vendredi 6 Décembre 2013 à 15:08

    Compte-rendu de la Convention nationale du PS

    Samedi 7 décembre, la convention nationale du Parti socialiste lancera les campagnes électorales de 2014.

    Lors de cet évènement réservé aux militants, des tables rondes seront organisées, les outils de campagne seront présentés, et les listes pour les européennes et les municipales ratifiées

    En préambule, Christophe Borgel a présenté le rapport de ratification des listes aux municipales, européennes et sénatoriale, puis les délégués ont voté pour la ratification de ses listes, approuvées par les militants.

     

    Intervention de François Lamy, ministre de la Ville

    Il aborde le sujet des quartiers populaires dont il a la charge : «je les vis autrement que comme on en parle régulièrement, pour moi ils sont en attente; les citoyens qui y vivent ont été touchés plus durement que les autres par la crise : fractures territoriales entre zones et mais aussi entre villes.

    Nous leur devons beaucoup : ce sont eux qui ont fait la différence au moment des élections présidentielles et légistaltives : c'est un devoir, ils nous ont mis au pouvoir, nous avons le devoir de répondre à leurs attentes.

    La droite voulaient les nettoyer : elle les a relégués, stigmatisés, abandonnés».

    Pour le gouvernement la solution consiste à s'attaquer aux «racines du mal», rappelle le ministre; un plan structurel qui s'inscrit dans la durée.

    • 20 000 emplois d'avenir dans les zones urbaines sensibles, et 30 000 emplois d'avenir à la fin de l'année 2014
    • 2500 postes dans l'éducation avec la scolarisation de - 3ans
    • Une augmentation de la Dotation de Solidarité Urbaine qui représente 355 millions d'€ pour les villes les plus pauvres.
    • 20 milliards d'€ pour la rénovation urbaine dans nos quartiers populaires.

    Et «pour redonner de la puissance à la démocratie locale : mobiliser nos conseils citoyens qui seront soutenus la République pour garantir leur indépendance».

    Il achève son intevention en évoquant les marcheurs il y a 30 ans, immigrés de deuxième génération qui «ont fait sauter le plafond de verre, ont fait prendre conscience à l'ensemble de la société française qu'ils étaient français, partie prenante de la République et qu'elle leur devait plus qu'une reconnaissance». Cette marche n'a pas été vaine, déclare t-il et en dépit des nombreuses difficultés que traversent nos quartiers populaires actuellement, «la réponse de la République c'est 20 000 emplois francs créés cette année, et l'amendement Goldberg qui inscrit la discrimination à l'adresse comme 20ème critère opposable en droit pour l'ensemble des citoyens.»

    Guillaume Bachelay présente la charte des municipales.

     
    Construite autour de 4 axes, 16 engagements pour les villes qu'on aime, elle a été élaborée par le PS avec la FNESR: 
    1. «la qualité de vie» ; le maire est le premier élu vers qui se tourner, le premier qui peut aider. Il ajoute que «la commune est pour nous, les socialistes, une source de citoyenneté et de solidarité au coeur de la République»  
    2.  «le développement et l'attractivité des communes en encourager l'innovation, pas seulement économique, aussi sociale, environnementale» 
    3. «la volonté de bâtir des communes durables», la préservation de l'environnement, c'est aussi des choix assumés au plus près du terrain.
    4. «agir pour une citoyenneté active» 

    Intervention de Pierre Cohen, maire de Toulouse et Président de la FNESR

    Pierre Cohen, maire de Toulouse et Président de la #FNESR débute son propos et déclarant : Les élections municipales seront "un rendez-vous de combat"

    Il rappelle que les collectivités territoriales sont au rendez-vous de l'intérêt général, pour porter des valeurs comme celles du service public et insiste que le fait que l'«Etat veut être un réel partenaire des collectivités territoriales aujourd'hui»
    Il évoque le logement pour tous, et formule le voeu «que tous nos territoires soient réellement accessibles à tous au moyen d'une réelle politique du foncie. Il évoque aussi la volonté du PS que de relever le défi de la réduction de la dépense énergétique au local, et pas seulement sur un plan national.
     

    11h15 - Ouverture de la tale ronde «la ville qu’on aime : éducative, innovante, durable» par Laurence Rossignol

    Laura Slimani, Présidente des Jeunes socialistes débute son intervention : «2014 commence en 2013 par l'inscription sur les listes électorales » et rappelle que la priorité pour les jeunes, c'est l'autonomie.
    Pour les jeunes socialistes : une ville de gauche favorisant la place des jeunes est une ville qui les écoute, favorise leurs projets. 
    Elle évoque la durabilité des villes qui est une des conditions du vivre ensemble.
     
    Concernant la montée des populismes, elle achève son intervention en rappelant qu'il ne faut pas laisser le FN tromper et prétendre qu'il représente la jeunesse
    Vincent Feltesse, candidat aux élections municipales à Bordeaux annonce que le projet municipal sur sa ville se déclinera en 3 parties: solidarité, la culture et l'éducation, l'innovation.
     
    Jérôme Safar adjoint au Maire de Grenoble rappelle que la réforme des rythmes scolaires est une véritable innovation et que lorsque l'on y met les moyens humains, et l'envie il s'agit d'un véritable succès : «Nous avons mis en place, et nous l'assumons, les rythmes scolaires dès cette année, et ça marche !»
     
    Il évoque le Forum 4i, organisé à Grenoble depuis 1998, ayant permis la création de 2500 emplois pérennes et rappèle que durant la semaine à venir,le 100ème emploi d'avenir sera recruté par la Ville de Grenoble.
     
    Anne-Laure Jaumouillie exprime sa volonté de politiser le scrutin, y compris municipal, car c'est assumer très clairement pour les candidats leurs appartenance à la gauche, mais aussi de porter le débat politique sur la place publique pour permettre aux gens de se le réapproprier.
     
    Christophe Rouillon, Maire de Coulaines (Sarthe) prend la parole.
    Au titre de son mandat de vice-président de l'association des maires de France, il rappelé : «Nous avons été la 1ère ville de France a signer la convention des maires contre le réchauffement climatique» et évoque les priorités des socialistes : "il y a l'éducation et la transition énergétique.
    Il conclut son propos sur la nécessité de fermer les portes à la droite sur les thèmes de la sécurité et l'impôt.
     
    Colombe Brossel, adjointe au Maire de Paris chargée de la vie scolaire et de la réussite éducative déclare :  
    «Nous devons porter haut et fort : les questions éducatives sont au coeur de notre action, nos ambitions et nos politiques.»
    Elle rappelle la fin de la lente agonie des RASED grâce à l'action de V.Peillon :  ce retournement de tendance nous permet de reprendre la main au local: 
    La loi sur la refondation acte la place de nos communes comme acteur éducatif et porter nos valeurs d'égalité et de justice.
    Et conclut : «Nous voulons faire réussir tous les élèves dans les villes de 2000 habitants comme les celle de 2 millions d'habitants»
     

    Alain Fontanel présente l'outil de mobilisation mis à la disposition des équipes de campagne pour les municipales

    Alain Fontanel : «Le sujet qui nous occupe aujourd'hui, c'est la mobilisation, nous devons capitaliser sur notre savoir faire durant la campagne présidentielle»

    Nous voulons passer un cap, avec le porte-à-porte 2.0.

    Une application a été mise en place avec différentes fonctionnalités : un ciblage pour réaliser les opérations de porte-à-porte, déterminer comment organiser la feuille de route des militants, rue par rue, et coordonner le travail des chefs d'équipe avec envoi de SMS et reporting. Cette application permet également la levée de fonds et l'organisation de réunions d'appartement.

    Cette applications mise à disposition des équipes de campagnes par le Parti.

    Guillaume Liegey , Présente le logiciel «cinquanteplus1» qui permet d'organiser la mobilisation sur le terrain, 

    L'outil permet de déterminer pour chaque bureau de vote le réservoir de voix de gauche, savoir quelles zones sont prioritaires et ajouter des commentaires qualitatifs. Cela permet de suivre, bureau de vote par bureau de vote l'avancement de la campagne. Il permet également la segmentation des contacts par un système de tags afin de cibler les messages qui seront envoyés a postériori.

    - 12h -  Ouverture de la seconde table ronde la ville qu’on aime : solidaire, fraternelle, citoyenne par Juliette Méadel 

     
    Convention nationale : 2ème table ronde "La... par PartiSocialiste

    Charlotte Brun prend la parole sur la manière de faire passer la qualité de notre système d'accueil de la petite enfance et en quoi il constitue un outil efficace pour lutter contre l'échec scolaire.
    Elle rappelle que c'est un axe prioritaire gouvernemental, promu dans le projet de refondation de l'Ecole qui trouvera un écho au national mais aussi au local.
     
    Sur la petite enfance et la scolarisation avant 3ans, elle explique qu'avant 5 ans, entre deux élèves (favorisés et défavorisés) l'inégalité se traduit par l'acquisition du langage (500 mots) et due à l'existence ou non de programmes d'accompagnement et d'accueil de la petite enfance.
     
    Rama Sall insiste sur la nécessaire confiance à instaurer entre les élus et les habitants, mais aussi celui à construire entre habitants d'un même térritoire : «On ne peut pas faire un vivre ensemble quand des pans entiers de la ville sont coupés les uns des autres»
    Elle évoque la culture comme formidable vecteur de cohésion et d'expression pour la jeunesse : «Le rôle des socialistes est aussi de faire émerger et ouvrir le champs des possibles aux jeunes»
    Et rappelle que l'échelle municipale doit faire en sorte que toutes les volontés puissent s'exprimer librement sur des champs inexploités.
     
    Christophe Clergeau évoque l'indispensable aménagement numérique des territoires en tant qu'enjeu de ces municipales.
     
    Anne-Eugénie Faure candidate à Levallois- Perret (Hauts-de-Seine)
    Elle évoque la réalité de sa vielle : la confiance est mise à mal par les comportements de droite qui pratiquent le clientélisme, minant le lien et la confiance entre les habitants et les élus. «Ce sont des villes où le nerfs de la guerre est le logement, car du logement découle l'emploi et l'insertion».
    Elle rappèle entre autre, qu'à Levallois, que près de 11 millions d'€ sont versés à des associations à qui de nombreux services ont délégués, en toute opacité sur les embauches mais aussi les politiques tarifaires.
    Enfin, elle martèle que «lorsqu'on est de gauche on veut le quotient familial, le social c'est un partage ensemble, une transparence sur l'action publique».
     

    - 12h30 - David Assouline présente les outils de communication de la campagne municipale 2014 : La ville qu'on aime pour vivre ensemble 

     
    Convention nationale : David Assouline présente... par PartiSocialiste

     

     

    - 12h45 - Suivez en temps réel, le discours d'Harlem Désir, en direct de la Convention nationale.

     
    Intervention d'Harlem Désir lors de la... par PartiSocialiste

    - 12h48 - Harlem Désir débute son intervention par un hommage à Nelson Mandela, un des pères de «la nation universelle», et souhaite que sa voix de paix et son message de réconciliation porte jusqu'à la Centrafrique.
     
    La France est au rendez-vous de la solidarité internationale, c'est un devoir moral et un enjeu pour la stabilité du monde
     
    Notre époque a besoin de repères et d'engagement, Harlem Désir salue celui des candidats investis pour les municipales. La gauche assume ses choix politiques au service du pays et explique chaque jour le sens de sa politique, «sonner à chaque porte pour convaincre».
     
    Harlem Désir évoque la bataille pour le redressement du pays et la justice sociale : «la gauche c'est le parti de l'intérêt général». Nous avons une priorité : l'emploi pour tous et rappelle les mesures engagées en ce sens et ses résultats : baisse du chômage pour le 6e mois consécutif pour les jeunes et inversion de la courbe du chômage. 
     
    Nous sommes le parti du travail de la production, ils sont le parti de la rente
     
    Nous sommes fiers des mesures engagées : la Banque Publique d'Investissement, de nouveaux droits pour les salariés dont celui d'être représentés dans les Conseils d'Administration. 
     
    C'est «à nous de dire ce que nous faisons pour le progrès social : nous mettons du progrès et de la solidarité dans toutes nos mesures» : en plafonnant les niches fiscales, avec une nouvelle tranche dans l'impôt sur le revenu.
     
    «Nous voulons la redistribution, ils veulent la confiscation». 
     
    - 12h50 - Nous sommes le parti qui donne la priorité à l'école, PISA c'est leur échec éducatif, nous devons être fiers de notre gouvernement qui a fait de la jeunesse sa priorité. Les nouveaux rythmes scolaires créeront les conditions de la réussite éducative de nos enfants.
     
    Nous sommes le parti de la concertation et du dialogue social : le gouvernement ouvre des discussions et recherche des propositions concrètes.
     
    Nous sommes le parti de la rénovation des pratiques politiques avec le non-cumul des mandats, la loi sur la transparence ou encore l'organisation de primaires citoyennes.
     
    «Soyons le parti de l'espoir redonné aux français»
     
    Nous sommes là, François Hollande mènera a bien le redressement du pays dans la justice.
     
    La droite joue sur les peurs, la porosité avec l'extrême droite grandit de jour en jour, c'est pourquoi nous avons sonné l'heure de la révolte républicaine car nous ne supportons plus ces agressions contre la république et ses valeurs.
     
    Nous allons redonner aux élections municipales leur vrai sens : le choix d'un maire, d'une équipe, des valeurs qui vont guider ce projet. «Il y a un modèle municipal de gauche et nous allons le défendre».
     
    Nous ferons donc campagne pour la ville qu'on aime pour vivre ensemble : qui soutient l'arrivée des entreprises, écologique qui prend soin de l'avenir, la ville engagée pour le logement, la ville créative de la culture pour tous, …
     
    Avec la gauche les villes changent, elles se battent pour mieux vivre ensemble et nous appelons la gauche à se rassembler derrière ce projet municipal. 
     
    - 13h - Il nous faut oser être nous-mêmes, assumer ce que nous faisons. Le coeur de notre combat sera de donner également une nouvelle orientation à l'Europe et redéfinir les priorités. La première priorité en Europe c'est l'emploi, et l'adoption de la garantie jeunesse, priorité à la croissance avec le soutien à l'innovation, nous devons plaider pour un véritable gouvernement économique de la zone euro et mise en oeuvre immédiatement la régulation de la finance. Nous souhaitons que soit révisée la directive sur les travailleurs détachés.

    Retrouvez l'ensemble des vidéos de cette matinée: