Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Vie du PS Mardi 2 Avril 2013 à 18:36

    David Assouline estime que les socialistes ont été «trahis» par Jérôme Cahuzac et qu'il ne doit pas prétendre «revenir comme député à l'Assemblée nationale»

    À la sortie du bureau national, le porte-parole du Parti socialiste, David Assouline, est revenu sur les aveux de Jérôme Cahuzac.

    Le porte-parole s'est dit choqué de la nouvelle des aveux de Jérôme Cahuzac, désormais mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

    Il a tenu à rappeler que le gouvernement et le reste des socialistes n'ont rien eu à voir avec les mensonges de l'ancien ministre du Budget regrettant l'opprobre qui pourrait tomber injustement sur tous les élus et responsables politiques.

    Les socialistes ont été «trahis» a estimé David Assouline et Jérôme Cahuzac ne doit pas prétendre «revenir comme député à l'Assemblée nationale».

    >> Lire la réaction de Harlem Désir, premier secrétaire du PS

     

    RÉACTIONS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET DU PREMIER MINISTRE

    D'autre part, dans un communiqué, François Hollande a pris acte avec une grande sévérité des aveux de Jérôme Cahuzac, qui a «commis une impardonnable faute morale».

    Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a appris reconnaître cette vérité avec tristesse et consternation et déclaré :

    Un homme politique doit être irréprochable. Il doit, plus que tout autre citoyen, respecter la loi. Le mensonge n’est pas acceptable en démocratie.