Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

Economie, entreprise, industrie Lundi 2 Juillet 2012 à 14:34

David Assouline: « la facture laissée par la droite est immense »

Lors du point de presse du lundi 2 juillet, David Assouline est revenu sur la facture laissée par la droite ainsi que sur ses critiques suite à la publication par la Cour des Comptes de son rapport sur les finances publiques en 2012.

Les errements de la droite

David Assouline est revenu sur les déclarations du weekend de Jean-François Copé, François Fillon et Alain Juppé: "Il n'y a pas de ligne même quand il s'agit des valeurs fondamentales" assène-t-il en faisant référence à l'élection cantonale partielle de Brignoles (83), remportée par le représentant de la gauche face à un candidat FN alors que l'UMP n'avait pas donné de consigne de vote. Le sénateur souligne également "l'interdiction d'un débat interne sur le bilan qui a conduit à l'échec pour la France mais aussi pour l'UMP aux élections législatives". Enfin David Assouline a rappelé la nécessité démocratique d'une opposition "claire quant aux valeurs de la République" et "constructive".

L'ardoise du gouvernement Fillon

Le Secrétaire national à la communication a également réagi au rapport de la Cour des Comptes: si l'ardoise laissée par la droite est plus importante encore que les projections sur lesquelles le projet de François Hollande s'était appuyé, les prévisions ne sont pas erronées. Lors de leur arrivée au gouvernement, les socialistes n'avaient pas caché le fait que "la facture laissée par la droite est immense". Ainsi selon David Assouline, "l'expertise de la Cour des Comptes vient clore le débat sur la réalité de l'ardoise laissée par la droite".

Justice, transparence et concertation

Mais David Assouline insiste: si "ces nouveaux éléments montrent que cela sera difficile, le cap est là. Et la concentration sur la relance et la justice fiscale seront au coeur" de la politique du gouvernement. Et d'affirmer: "ce qui permettra l'élan, l'adhésion, c'est qu'à chaque mesure, ce qui est juste sera décidé et ce qui est injuste sera écarté. [...] La méthode compte aussi: la transparence et la concertation". Interrogé sur l'éventuelle mise en place de mesures d'austérité, le sénateur répond: "il y a un engagement de François Hollande qui a été fortement présent dans la campagne: abroger la mesure de la TVA sociale. Et cela sera fait". Puis d'annoncer qu'au lendemain du discours de politique générale tenu devant l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault interviendra devant le Sénat.

>> Voir l'article Alliances UMP/FN: mettre un terme à une ambiguïté innacceptable

>> Voir le bilan de la droite en infographies

>> Voir la position de François Hollande sur la TVA Sarkozy