Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Europe et international Lundi 15 Octobre 2012 à 16:24

    David Assouline : «nous saluons la volonté affirmée du Président que la démocratie et les droits de l'homme soient les priorités de la francophonie»

    Lors du point presse hebdomadaire, le porte-parole du Parti socialiste a salué le discours de François Hollande à Dakar qui posait en priorité la démocratie et les droits de l'homme.

    C'est le meilleur langage de la France dans le monde. C'est sa parole et sa reconnaissance dans le monde. C'est ce qui lui a fait tant défaut dans les années précédentes.

    Puis a insisté sur le fait qu'à Kinshasa lors du sommet de la francophonie, « le président a joint la parole et les actes en n'hésitant pas à déclarer sur les lieux mêmes du sommet que la situation des droits de l'homme en République du Congo revêtait encore des réalités inacceptables.»

    David Assouline a également salué les priorités concrètes dégagées par le sommet :

    Multiplier les échanges entre étudiants, artistes, créateurs au sein de l'espace francophone, c'est une rupture avec l'esprit et la lettre de la circulaire Guéant qui envoyait le message exactement inverse et qui a fait tant de mal à la France dans le monde. Mais aussi en faveur de l'environnement, contribuer au réglement des crises.

    Enfin David Assouline a salué la rupture de François Hollande avec la françafrique:

    En disant «il y a la France et il y a l'Afrique» [François Hollande] a tout dit de la façon dont nous envisageons les relations entre la France et l'Afrique sur les bases de respect de l'autonomie des uns et des autres, des intérêts des uns et des autres et de notre histoire commune et des liens que nous devons continuer à tisser en priorité avec ce continent si prometteur. 

    >> En savoir plus sur l'action du gouvernement