Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Le changement

    Le changement

    Economie, entreprise, industrie Lundi 10 Septembre 2012 à 16:07

    François Hollande : «je ne veux pas laisser à mes enfants la charge de la dette de la France»

    Dans son audit des finances publiques rendu en juillet dernier, la Cour des comptes préconisait 33 milliards d'euros d'économies pour réduire le déficit public et ainsi respecter ses engagements budgétaire vis à vis de l'Europe.

    François Hollande a estimé qu'il fallait réduire notre dépendance vis-à-vis des marchés financiers en limitant l'emprunt de l'Etat et ainsi, garantir la souveraineté de la France. 

    Le président de la République a donc affirmé que l'action du gouvernement porterait sur un effort structurel sur les dépenses et une augmentation temporaire des prélèvements:

    • 10 milliards en économies budgétaires: tous les ministères en dehors de l'Education, la Sécurité et la Justice seront mis à contribution par une stabilité de la dépense publique et des effectifs entre 2012 et 2013.
    • 10 milliards d'euros collectés auprès des ménages les plus aisés : par la création d'une nouvelle tranche à 45% pour les revenus supérieurs à 150 000 euros par an, un alourdissement de l'impôt sur la fortune et un gel du barème suspendu pour les 2 premières tranches.
    • 10 milliards de prélèvements supplémentaires sur les plus grandes entreprises: grâce au rabot d'un certain nombre de niches et d'avantages fiscaux qui leur avaient été accordés, en distinguant logiquement les bénéfices investis des bénéfices distribués.

    Les PME/PMI seront préservées de ces contributions:

    Je crois à la force de la petite et moyenne entreprise, et nous devons tout faire pour les rendre plus exportatrices, et plus innovantes qu'elles ne le sont… C'est d'ailleurs tout le rôle de la Banque Publique d'Investissement qui est à leur disposition.