Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Université d’été du PS et du MJS - La Rochelle 2012

    Université d’été du PS et du MJS - La Rochelle 2012

    Ville et logement Dimanche 26 Août 2012 à 13:47

    François Lamy: «remettre les territoires délaissés au coeur de l'action publique»

    François Lamy, ministre de la ville, est revenu sur l'atelier qu'il animait sur "les territoires délaissés au coeur de l'action publique" et notamment sur les événements d'Amiens. "L'enjeu de l'atelier, c'était de revenir sur les territoires oubliés de la République, c'est-à-dire les quartiers en difficulté, les quartiers populaires" présente François Lamy. Et d'interroger : "comment faire pour que la République revienne à l'intérieur de ces territoires ?".

    Réinvestir les quartiers populaires

    Selon François Lamy, l'atelier va dans le sens de son action au gouvernement: faire en sorte "que tous les ministères se réinvestissent dans les quartiers populaires". Puis d'évoquer l'objectif de remettre du service public, notamment Pôle emploi, mais aussi de financer les maisons de santé. Pour lui, il s'agit avant tout de faire en sorte "qu'on donne un peu plus dans ces quartiers".

    Pour des villes mixtes

    Pour François Lamy, il faut franchir une dernière étape : "faire en sorte que nos villes au XXIe siècle soient des villes mixtes". "Les événements d'Amiens ont remis les quartiers au coeur de l'actualité" poursuit-il. Et d'en déplorer le traitement toujours négatif: "on ne parle plus de ces quartiers que lorsqu'il y a une flambée de violence" qui selon lui "trouve souvent ses raisons dans les trafics qui [les] gangrènent".

    Et de conclure: "c'était important qu'on en débatte à ce moment-là".

    >> Voir le dossier Université d'été