Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Budget 2013

    Budget 2013

    Economie, entreprise, industrie Vendredi 28 Septembre 2012 à 11:43

    Jean-Marc Ayrault : «ce budget est juste, efficace sur le plan économique et permet de préserver nos priorités pour la France»

    Le Premier Ministre était jeudi 27 septembre l'invité de l'émission Des Paroles et des Actes sur France 2, l'occasion de revenir sur l'action du gouvernement et plus particulièrement le budget 2013, présenté le lendemain. Jean-Marc Ayrault a tout d'abord abordé l'état d'esprit du gouvernement :

    Pour le chef du gouvernement, l'important est de travailler en confiance avec des ministres qui ont «le soucis du collectif, sont au service des Français et en accord avec le projet présidentiel.»

    Le combat du gouvernement pour l'emploi

    Un combat contre les plans sociaux

    Evoquant Arcelor Mital, Florange et Sanofi, le chef de la majorité a indiqué que «nous ne devons jamais renoncer». Dans tous les cas, les règles doivent être claires et «les salariés ne doivent pas être des variables d'ajustement» ; en somme, les entreprises qui font des bénéfices ont une responsabilité à l'égard des salariés.

    Un budget de combat pour l'emploi

    Jean-Marc Ayrault confirme que l'objectif d'inversion de la courbe du chômage d'ici un an est maintenu car «il est important de se fixer des objectifs ambitieux». Pour cela, le gouvernement met en place un ensemble de réformes mais a également recruté 2000 agents Pôle Emploi afin de mieux accompagner des demandeurs d'emploi. Le gouvernement souhaite également renforcer la compétitivité des entreprises et le Premier ministre a tenu à insister sur ce point «la question du coût du travail pour expliquer le retard de compétitivité est une facilité».

    >> A lire : Budget 2012, la priorité donnée à l'emploi

     

    Budget 2013 : le sérieux et la justice

    ​Le budget permet de redresser le pays dans la justice tout en préservant les priorités du gouvernement à savoir l'éducation, la jeunesse, la sécurité et la justice avec 40.000 postes créés dans ces secteurs en 3 ans et 65.000 sur le quinquennat.

     

     

    Sérieux budgétaire : un gage de souveraineté

    La question centrale pour le budget 2013 est celle de la dette, dont le remboursement des intérêts représente le premier poste budgétaire, devant l'éducation. La dette représente actuellement 90% de notre richesse nationale et si nous ne ramenons pas le déficit à 3% du PIB, elle représentera une part encore plus importante amputant notre souveraineté. Le sérieux budgétaire nous permettra ainsi de continuer d'emprunter à des taux très bas et d'être crédibles face à nos partenaires européens.

    >> A lire : Voter un budget responsable pour retrouver notre souveraineté

     

    Redressement dans la justice : une contribution de chacun à hauteur de ses moyens

    Les plus aisés seront mis à contribution (revenus du patrimoine taxés au même niveau que ceux du travail, taxe à 75% au-delà d'un million d'euros, réforme de l'ISF,...) et les classes moyennes et populaires préservées grâce à la décôte des deux premières tranches de l'impôt.

    >> A lire : Budget 2013 : mettre à contribution les plus aisés, préserver les classes moyennes et populaires

     

    Préservation des PME et mise à contribution des grands groupes

    >> A lire : Budget 2013 : faire participer les grandes entreprises, préserver les PME