Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Le changement

    Le changement

    Economie, entreprise, industrie Mercredi 20 Mars 2013 à 16:59

    Jean-Marc Ayrault: «vous avez déposé le bilan, nous le redressons !»

    Jean-Marc Ayrault a répondu aujourd'hui mercredi 20 mars à la motion de censure déposée par Jean-François Copé. Après avoir vigoureusement dénoncé la droite et l'extrême-droite qui entrainent «le pays dans une vision négative de lui-même», le Premier ministre a insisté sur sa mission: redresser la France sans tomber dans l'austérité.

     

    Contre l'extrême-droite et la droite ultra-conservatrice

    Jean-Marc Ayrault a commencé par dénoncer «l'angoisse du déclassement personnel et collectif» qui mine la France, renforcée par les visions négatives du pays données par la droite. Et d'attaquer précisément le programme de l'extrême-droite, «le repli sur le carré national» qui viserait à sortir de l'Euro et à fermer les frontières, mais aussi «la tentation du Teapartysme» de Jean-François Copé, combinaison d'ultralibéralisme économique et d'ultra-conservatisme social.

     

    «Je sais où je vais. Je sais comment le faire»

    Le Premier ministre a rappelé ses objectifs d'ici la fin du quinquennat: le désendettement, une fiscalité juste et stable, une économie raffermie par la réindustrialisation et l'écologie, des entreprises compétitives grâce à leur montée en gamme et à la qualité de leur dialogue social, une sécurité du travail et une mobilité sociale et salariale, une meilleure protection sociale, une société solidaire, laïque et d'égalité des droits et où la jeunesse aura sa place.

    Et de réaffirmer son engagement à les remplir, et notamment l'équilibre des comptes:

    Oui, j'ai pris l'engagement de ramener les comptes à l'équilibre en 2017, parce que restaurer les finances publiques, c'est dégager des marges de manœuvre pour investir

     

    Un bilan des actions engagées déjà positif

    Lors de son discours Jean-Marc Ayrault est notamment revenu sur les actions engagées par le gouvernement: réduction des déficits, justice fiscale, économies de l'Etat, modernisation de l'action publique, décentralisation, transition écologique, Grand Paris, logement abordable, réforme de l'Ecole, pacte de compétitivité, contrats de générations, emplois d'avenir, BPI, réforme bancaire, sécurisation de l'emploi, mariage pour tous, égalité des droits ...

    En dix mois nous avons fait ce que vous n'avez pas fait en dix ans.

    Le Premier ministre a également annoncé une loi abrogeant le cumul des mandats avant l'été, une loi contre les conflits d'intérêts et une loi d'encadrement des salaires des dirigeants des grandes entreprises privées.

     

    La confiance et la volonté commune, à côté desquelles la droite passe

    Enfin Jean-Marc Ayrault a expliqué la volonté de la droite de "rejouer les divisions du précédent quinquennat" et rappelé le bilan de la droite:

    Au lieu de commencer à faire l’inventaire de votre propre échec, vous n’avez rien d’autre à proposer qu’une censure. (...) Nul n’a oublié les 600 milliards de dettes supplémentaires, les 24 taxes supplémentaires, le million de chômeurs supplémentaire, l’industrie sinistrée, le commerce extérieur en déficit inégalé. La part de la dépense publique est passée de 52 % à plus de 56 % dans la richesse nationale.

    Et de conclure:

    En rejetant cette motion de censure, je vous propose la mobilisation pour le redressement de la France

     

    QUELQUES TWEETS POUR RÉSUMER LES DÉBATS

     

     

    RELAYEZ LE DISCOURS DU PREMIER MINISTRE

    Partager sur FacebookRetweeter

     

    >> Lire la réaction d'Harlem Désir
    >> Revoir le direct du PS sur la motion de censure déposée par l'UMP

    >> En savoir plus sur l'action du gouvernement