Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

Le changement

Le changement

Réforme de l’Etat et décentralisation Jeudi 26 Juillet 2012 à 10:33

Lionel Jospin sur la limitation du cumul des mandats : "le moment du passage à l'acte est venu"

Ce matin, Lionel Jospin était l'invité d'Europe 1, pour évoquer la première réunion de la commission sur la rénovation et la déontologie de la vie politique qui s'est tenue le 25 juillet.

Tout d'abord, l'ancien Premier ministre a détaillé les 3 champs sur lesquels les réflexions des membres porteront :

  • Un premier touchant à "l'élection présidentielle, les parrainages, l'accès au financement, l'accès aux médias ou la date des élections législatives" ;
  • Un deuxième concernant "les réformes utiles du mode de scrutin" pour "une meilleure représentation des opinions" et une "limitation du cumul de mandat" ;
  • Enfin, un troisième portant quant à lui sur un aspect plus déontologique de la vie publique, "notamment la prévention des conflits des intérêts".

C'est en ce sens qu'à partir du mois de septembre 2012 et pendant 2 mois, la commission travaillera pour rendre ses conclusions au président de la République.

 

Lionel Jospin a par ailleurs justifié la composition de cette commission et a en rappelé ses ambitions :

"Les Français ont manifesté à de nombreuses reprises des exigences sur le plan [de la moralisation de la vie publique]. [...] Nous sommes un groupe d’expérience et d’expertise avec des juristes, avec des universitaires, des magistrats, des hauts fonctionnaires ; deux politiques qui ont gardé leur conviction mais qui ne sont pas dans un esprit partisan, et nous ferons des propositions aussi cohérentes que possible. Viendra ensuite le temps des formations politiques, des grands courants de pensée, et puis surtout le temps du Parlement."

 

Interrogé sur son sentiment sur les premières semaines du quinquennat de François Hollande, l'ancien candidat à l'élection présidentielle a déclaré :

"Je suis assez heureux de voir que sur le plan économique on agit plus intelligemment et sur le plan social on agit plus équitablement avec plus de concertation."