Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Élections 2012 - Présidentielle et législatives

    Élections 2012 - Présidentielle et législatives

    Vie du PS Lundi 7 Mai 2012 à 13:07

    Manuel Valls: « il faut une majorité nette à l’Assemblée nationale »

    Au lendemain de la victoire de François Hollande à l'élection présidentielle, Manuel Valls était invité à réagir à la victoire sur RTL et BFM TV: retour sur la campagne, les résultats et le quinquennat qui commence.

    Interrogé sur le faible écart des résultats entre les candidats, Manuel Valls répond: "j’ai toujours considéré et François Hollande le premier que la victoire serait difficile [...] Le pays est fatigué, divisé. Ce n’était pas facile de convaincre. Et c’est pour cela que je considère que le score de François Hollande est un très beau score, c’est une très belle victoire."

    Le temps de la réconciliation

    Puis Manuel Valls réaffirme la volonté de rassemblement, "de réconciliation": "Il s’agit de ne rejeter personne. Il s’agit maintenant de redresser le pays dans la justice. Hier à la Bastille d’ailleurs je n’ai pas ressenti un esprit de revanche".

    Doter l'Europe d'un projet de croissance

    Lorsque les journalistes lui demandent si le contexte économique (baisse de la bourse de Tokyo, crise grecque, espagnole ...) pèsera sur la mise en place du projet de François Hollande, Manuel Valls répond: "Non, cela veut dire que l’Europe a besoin d’être aussi dotée d’un véritable projet pour plus de croissance et d’emploi et de stabilité". Puis de réaffirmer la volonté du Président de renégocier le traité d'austérité signé par son prédécesseur, notamment avec Angela Merkel, qui sera sa première interlocutrice.

    Dégager une majorité nette à l'Assemblée Nationale

    Enfin alors qu'on lui demande s'il accepterait un poste ministériel, Manuel Valls rappelle: "je suis d’abord candidat à ma réélection comme député, parce que je vous permets de vous le rappeler, pour mettre en oeuvre le projet que nous venons d’évoquer il faut une majorité nette à l’Assemblée nationale"

    >> Voir l'agenda du changement: les mesures de la première année de mandature