Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

Le changement

Le changement

Libertés, médias, justice et sécurité Mardi 31 Juillet 2012 à 12:33

Manuel Valls : "je veux inclure et intégrer"

 

 

Interrogé sur la politique d'immigration menée par le gouvernement, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a rappelé qu'en aucune manière on ne pouvait considérer qu'il "ouvrait les vannes ou était laxiste." Il a rappelé les exigences qui était les siennes : mener une politique d'immigration à la fois ferme dans ses principes, et claire quand il s'agit de lutter contre l'arbitraire.

 

Naturalisation

Sur les critères de naturalisation, M. Valls s'est exprimé en faveur de la suppression des tests de connaissance mis en place par son prédécesseur C.Guéant, le ministre se refusant à forcer les candidats à la nationalité à répondre à un questionnaire qui aurait une vocation éliminatoire.

Rappelant les critères d'obtention de la nationalité française (connaissance de la langue française, adhésion aux valeurs de la République, situation économique ou familiale stable, intégration réussie), le ministre a cependant ajouté que, pour les candidats, la procédure restait une véritable "course d'obstacle".

En ce sens, il a regretté l'opacité des critères établis par M.Guéant :

"Claude Guéant a profondément dénaturé les grands principes de la naturalisation, en catimini, par le biais de circulaires non publiées, d'instructions orales aux préfets et jamais à l'occasion d'un débat."

 

Le ministre de l'Intérieur a précisé que les candidats à la naturalisation y parviennent après, en moyenne 16 ans de présence en France, cette présence sur le territoire national est en général un gage d'intégration, ajoutant:

"La naturalisation doit être la concrétisation d'une intégration réussie (…) Les naturalisations doivent se poursuivre mais il est très important que la France puisse intégrer dans de bonnes conditions"

Et n'a pas manqué de rappeler : 

"Ceux qui deviennent Français doivent en être fiers, c'est un élément positif pour notre pays, un enrichissement pour notre nation."

 

Le rôle de la France

Concernant l'abrogation de la circulaire Guéant, le ministre a précisé qu'elle a permis à la France de recouvrer sa place dans le monde et la fierté qui est la sienne

M. Valls a réaffirmé sa volonté:

"Je veux une immigration maitrisée, des régularisation sur des critères que chacun connait, de la justice quand il s'agit d'étudiants ou de familles."

Le ministre a, par ailleurs, ajouté que face à la montée du chômage, il était nécessaire qu'à travers un débat parlementaire, chaque année, on puisse discuter de la problématique de l'immigration du travail.

 

Démantèlement des camps de Roms

Le ministre a rappelé l'obligation faite aux préfets de démanteler les campements de Roms lorsqu'une décision de justice a été rendue, ajoutant qu'il ne pouvait admettre des problèmes sanitaires insupportables pour ces populations.

M. Valls, a conclu :

"Les choses sont simples à partir d'un problème compliqué qui doit trouver une solution, d'abord au niveau européen, ensuite et surtout dans les pays d'où ils sont originaires, et où ils sont souvent stigmatisés, voire pourchassés."