Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Législatives

    Législatives

    Vie du PS Lundi 11 Juin 2012 à 14:11

    Martine Aubry «Pour ce second tour, le mot d’ordre est simple : rassemblement et mobilisation»

    Au lendemain, du premier tour des élections législatives, la première secrétaire du PS a tenu un point presse au siège de la rue de Solférino.

    «Je voudrais ce matin vous redire combien je me réjouis que les Français aient envoyé un signe de confiance à François Hollande et à son gouvernement».

    «Je crois qu'ils ont exprimé clairement leur souhait de donner à François Hollande les moyens d’agir pendant ce quinquennat». «Pour nous et pour ce second tour, le mot d’ordre est simple : rassemblement et mobilisation» » a indiqué Martine Aubry.

     


     

    Rassemblement

    Pour le second tour, la première secrétaire du PS appelle donc au rassemblement. Le rassemblement avec nos partenaires et le désistement, si le cas se présente, pour le candidat de la gauche ayant obtenu le meilleur resultat.

    «J'ai dit d'ailleurs hier soir qu'un seul candidat de gauche arrivé en tête doit demeurer au second tour», a rappelé Martine Aubry.

    «J’ai demandé dès hier soir à nos candidats de se désister en faveur d'un autre candidat de gauche mieux placé lorsque c'est le cas. Et j’ai appelé nos partenaires à faire de même. Je demande que cette règle soit appliquée partout et par tous ».

    Dans la première circonscription de la Rochelle, Martine Aubry appelle Olivier Falorni à se retirer au profit de la présidente de la région Poitou-Charente, Ségolène Royal.

    «D'abord parce que la règle générale, c'est de se désister au profit du candidat de gauche en tête. Il se trouve que cette candidate n'est pas n'importe qui. C'est la présidente de Poitou-Charentes. Elle est chez elle à la Rochelle. C'est notre ancienne candidate à la présidence de la République. Et je le dis, on ne peut pas être un candidat de gauche et faire battre une candidate de gauche avec les voix de la droite. Pour toutes ces raisons, je lui redis très clairement de retirer sa candidature», a clairement expliqué Martine Aubry.

    Quand au Front National, dès hier soir, Martine Aubry avait appelé à faire barrage au parti d'extrême-droite, et c'est exactement ce qui a été rappelé ce matin.

    «Dans la troisième circonscription du Vaucluse, où Marion Maréchal Le Pen est arrivée en tête et où notre candidate Catherine Arkilovitch est troisième, devant le risque d’élection du FN, nous avons demandé à notre candidate de retirer sa candidature et appelons à faire barrage au Front National en espérant que le candidat de l’UMP se montre digne de ce choix».

    Mobilisation

    Les responsables socialistes seront toute cette semaine mobilisés sur le terrain pour porter une majorité pour le changement à l'Assemblée nationale. Martine Aubry sera en déplacement dans le Gard dès mardi 12 juin soutenir Katy Guyot contre Gilbert Collard le candidat du FN à Nîmes.

    «J’irai pour ma part, comme l’ensemble des responsables, dans les circonscriptions où nos candidats sont en situation de conquête d’un siège de député. Ça ne sert à rien d’aller là où les choses sont jouées en notre faveur mais il faut en revanche aller soutenir ceux qui peuvent gagner», a-t-elle indiqué.

    «Vous le voyez le rassemblement est vraiment en marche. La mobilisation est là» a conclu Martine Aubry avant de rappeler la tenue du grand meeting de mercredi 13 juin au Zénith de Paris avec Jean-Marc Ayrault et Bertrand Delanoë.