Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Élections 2012 - Présidentielle et législatives

    Élections 2012 - Présidentielle et législatives

    Economie, entreprise, industrie Jeudi 10 Mai 2012 à 11:07

    Michel Sapin : «re-stabiliser l'ensemble du système européen»

    Michel Sapin était l'invité de France Inter ce jeudi 10 mai. Retrouvez son intervention.
     
     

    Objectif : que les prix de l'essence soient les plus faibles possibles

    Interrogé sur la volonté de François Hollande de bloquer le prix de l'essence, le député de l'Indre et chargé du projet présidentiel de François Hollande a déclaré que l'objectif était que les prix soient les plus faibles possibles et de faire en sorte que les pics qui sont dus plus à de la spéculation soient amoindris. L’objectif c’est de ne pas bloquer le prix de l’essence qui baisse, revenir à des niveaux qui sont des niveaux normaux, avec l'aide de deux outils qui ont été présentés pendant la campagne : «le blocage» et «la TIPP flottante», c'est-à-dire fait éviter que l’Etat soit complice de la spéculation et vienne s’enrichir quand les prix montent de manière anormale.
     

    Revente d'une usine General Motors : «absolument inssuportable»

    Michel Sapin est revenu sur la revente d'une usine de General Motors à Strasbourg : «c'est une entreprise dans laquelle les salariés ont accepté un certain nombre d'évolutions à la baisse pour eux pour sauver leur outil de travail (…) c'est absolument insupportable». «Cela démontre le danger que représentait la proposition de Nicolas Sarkozy de rechercher des accords d'entreprises de cette nature sans qu'il y ait des garanties nationales. «Si la même majorité avait était maintenue demain, des dispositions comme celle-ci se seraient généralisées», a tenu à rappeler le député socialiste.
     

    Stabiliser l'ensemble du système européen

    Concernant le cas de la Grèce, «la première des priorités, dans le respect absolu de la souveraineté du peuple grec, c’est que les Grecs eux-mêmes mettent en place les institutions, le gouvernement, les personnalités, qui sont nécessaires pour pouvoir discuter», a indiqué Michel Sapin, concluant sur le fait qu'il fallait «aussi re-stabiliser l’ensemble du système européen pour nous permettre de repartir sur de bons rails».