Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Le changement

    Le changement

    Economie, entreprise, industrie Mercredi 1 Août 2012 à 17:05

    Pierre Moscovici : "la CSG n'augmentera pas en 2013 "

     

    Pierre Moscovici était ce matin 1er août, sur RTL pour expliquer les prochaines initiatives du gouvernement en faveur du pouvoir d'achat et d'une croissance durable.

     

    Blocage du prix de l'essence

    Interrogé sur la hausse du coût du carburant à la pompe depuis quelques semaines, le ministre a précisé que le gouvernement veillait de très près au prix du baril de brut pour éventuellement bloquer le prix de l'essence si comme les années précédentes, il venait à exploser. 

    Conformément aux engagements de campagne de François Hollande, le ministre a rappelé que face à une envolée des prix du baril du brut, durable et représentant un risque, le gouvernement envisagerait de procéder à un blocage des prix de l'essence à la pompe.

    Durant le mois de juin, le prix de l'essence avait baissé, il aurait donc été contre-productif d'ordonner un blocage à ce moment. L'évolution du prix du pétrole ne s'observe "pas sur un jour, non pas sur deux jours, mais sur le long terme."

     

    Une banque publique d'investissement pour rendre les PME, PMI et ETI françaises compétitives

    Le ministre est revenu sur la création d'une banque publique d'investissement pour les PME, les PMI et les ETI (250 salariés, exportatrices, innovantes) au capital de 20 milliards.

    Le gouvernement souhaite équilibrer les comptes publics grâce à une juste répartition des richesses au sein de l'économie française, stimuler sa croissance et améliorer sa compétitivité, et bien sûr l'emploi des français. Pour cela, il faut mettre à disposition des entreprises françaises "un guichet unifié" lorsqu'elle souhaite proposer une prise de participation, obtenir un prêt ou une garantie. 

    "L'Allemagne réalise 160 milliards d'euros d'excédents en terme de commerce extérieur grâce à leur chaînon fort : les PME-PMI-ETI. Alors qu'en France c'est le chaînon faible avec 70 milliards d'euros de déficit."

    Cette banque publique d'investissement devra s'inspirer du financement régionalisé des entreprises. Tout l'intérêt de cet outil est de faciliter la démarche des entreprises, et de rassembler à un niveau régional les nombreux interlocuteurs publics qu'ils sollicitent comme OSEO, le Fonds d'Investissement Stratégique ou la Caisse des Dépôts et Consignations.

    "Pour rationaliser, pour simplifier, pour diversifier et pour démultiplier, nous grouperons cela dans une banque qui aura des ressources importantes."

     

    CSG: Concertation autour du financement de la protection sociale 

    Le ministre s'est exprimé sur une hausse éventuelle de la CSG : il n'est pas prévu d'augmentation pour le projet de loi de finances 2013. Reprenant les propos du président de la République lors de la conférence sociale du mois de juillet, Pierre Moscovici a rappelé qu'une réforme de fond du financement de la protection sociale était en cours :

    "Le financement de la protection sociale ne peut pas être assis uniquement ou essentiellement sur le travail. Il faut donc une réorientation."

    Et d'ajouter : 

    "Il y a une démarche qui a été lancée, qui est une démarche de travail avec les partenaires sociaux, avec les chefs d'entreprises, avec les syndicats. Attendons son produit et nous prendrons les mesures utiles."

    L'objectif recherché est un consensus pour favoriser "l'emploi, l'emploi, l'emploi" conclut le ministre.

     

    Concernant les estimations de 0,3% de croissance pour l'année 2012, Pierre Moscovici a réaffirmé que la nouvelle orientation de la construction européenne, tournée vers la croissance jouerait un rôle important dans le dynamisme futur de notre économie.