Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Economie, entreprise, industrie Mardi 14 Août 2012 à 12:03

    Pierre Moscovici : «ne pas pénaliser le pouvoir d'achat des couches populaires et des couches moyennes»

    Pierre Moscovici, ministre de l'économie, est revenu lors de son passage mardi 14 août, sur la question du blocage des prix des carburants, la croissance et le budget de l'Etat.

    Carburants: bloquer les prix à la pompe

    Les prix à la pompe augmentant à nouveau, le ministre évoque le plan d'action du gouvernement :

    Le 24 août, je recevrai un premier rapport de l'inspection générale des Finances et du conseil général de l'énergie, de l'économie et de l'industrie. Sur la base de ce rapport, le 28 août, je verrai les compagnies de raffinage, de distribution pour discuter avec elle des conditions de fixation des prix. Et dès cette date, nous agirons, nous prendrons les mesures appropriées parce qu'il n'est pas question - et c'est un souhait du président de la République - que les carburants continuent d'augmenter.

    Puis d'expliquer les différents moyens d'agir:

    Les mesures possibles sont de plusieurs natures: le blocage lui-même, c'est une possibilité [...], on peut mettre en place un mécanisme de type TIPP flottante [...], on peut aussi mettre en place des mécanismes qui permettent aux plus défavorisés de bénéficier de réductions de prix, on peut enfin agir de façon concertée avec les distributeurs.

    Enfin Pierre Moscovici a réaffirmé son engagement "que les prix des carburants ne seront à ce moment-là à un niveau qui ne peut être supérieur à celui d'aujourd'hui ou même à celui d'il y a quelques semaines".

    100 jours: un bilan satisfaisant pour le gouvernement

    Interrogé sur la croissance nulle au cours des neuf derniers mois, le ministre observe:

    La France n'est pas en récession alors que la plupart de ses partenaires - l'Espagne, l'Italie, la Belgique, la Grande Bretagne, on attend les chiffres allemands - le sont.

    Avant de réaffirmer la nécessité et sa détermination à agir sur le pouvoir d'achat des ménages des couches populaires et moyennes, comme le gouvernement l'a déjà fait au cours des cents derniers jours:

    quand nous avons augmenté le smic, ce qui n'avait pas été fait depuis 5 ans, [...] quand nous avons augmenté l'allocation de rentrée scolaire de 25% pour de très nombreuses familles, quand nous avons décidé de supprimer la TVA "sociale" [...], quand nous avons décidé de bloquer les loyers dans 38 agglomérations là  où ils étaient particulièrement tendus, quand nous prenons des mesures sur les prix des carburants, quand nous décidons d'étaler la facture qu'on nous avait laissée [sur le gaz]

    Ne pas pénaliser le pouvoir d'achat des couches populaires et des couches moyennes

    Le ministre de l'économie revient également sur le financement du budget pour l'année à suivre et rassure:

    Il y aura des mesures d'économie et des prélèvements, mais ces prélèvements seront d'une part le prolongement de ce qui avait déjà été décidé pour 2012, d'autre part les réformes fiscales que nous avons engagées avec un souci [...] faire en sorte qu'on ne pénalise pas le pouvoir d'achat des couches populaires et des couches moyennes

    Et d'aborder également la taxation à 75% des plus aisés:

    La taxation à 75% sera incluse dans le projet de Loi de Finances pour 2013 [...] Ce que je souhaite, c'est qu'elle soit mise en oeuvre d'une façon qui ne décourage personne d'investir, d'embaucher, d'innover, de chercher.

    Avant de rappeler qui sont les personnes concernées:

    Je rappelle qu'il s'agit de personnes très peu nombreuses qui sont à peine quelques milliers, qui gagnent plus d'un million par an et la taxation s'applique au-delà du million. Nous prendrons les mesures nécessaires, intelligentes, justes.

    Pierre Moscovici conclut: "sur ces 100 jours, je ne dis pas que nous avons tout fait, mais je suis très fier de ce qui a été fait dans le respect des promesses de François Hollande".

    >> Voir le dossier Engagements tenus

    >> A lire: L'encadrement des prix des carburants, c'est possible