Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Budget 2013

    Budget 2013

    Economie, entreprise, industrie Lundi 10 Septembre 2012 à 11:55

    Pierre Moscovici : «nous voulons bâtir un budget sincère et crédible»

    Le ministre de l'économie et des finances, Pierre Moscovici, est revenu ce matin sur BFMTV sur les réformes annoncées par le chef de l'Etat.

    Être prudent et volontariste

    Pierre Moscovici, a confirmé la prévision de 0,8% de croissance en 2013, annoncée dimanche soir par le Président de la République.
    En approchant le pourcent de croissance, l'Etat devrait enregistrer au crédit de son budget 2013, 35 milliards d'euros de recettes : « Nous voulons bâtir un budget sincère, un budget crédible et en même temps un budget qui ait de l'ambition» a-t-il ajouté.
     

    Gel du barème de l'impôt

    Le ministre a rappelé que les contribuables situés dans les deux premières tranches (ayant perçus des revenus en 2012, inférieurs à 26 000 euros) bénéficieront du mécanisme de la décote, sans voir augmenter leur impôt sur le revenu en 2013 et qu'une nouvelle tranche à 45% pour les revenus supérieurs à 150 000 euros serait créée. 

     

    Europe et finances publiques

    Le ministre de l'Economie et des Finances l'affirme:
    Se désendetter, retrouver 3%, c'est faire en sorte d'être souverain (…) Chaque euro en moins consacré au remboursement de la dette, c’est un euro en plus pour l’hôpital, pour l’éducation, pour la sécurité, pour la compétitivité. Un euro en plus pour le bien-être des Français.
    Pour répondre aux rumeurs concernant une éventuelle récession de la France, Pierre Moscovici a exclu un budget d'austérité :
    L'austérité serait de paupériser l'Etat et les collectivités, d'affaiblir et de démanteler notre modèle social; et de faire supporter l'effort sur ceux qui ont moins, sur les couches populaires et sur les classes moyennes et c'est ce qui a été fait par le passé par la droite.