Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    PSA

    PSA

    Economie, entreprise, industrie Mercredi 25 Juillet 2012 à 13:00

    Plan de soutien à la filière automobile : "le gouvernement a choisi l'offensive"

    Le gouvernement a dévoilé son plan de soutien au secteur automobile, mercredi 25 juillet, en Conseil des ministres. Ce plan s'oriente sur trois axes majeurs : le bonus écologique sur les véhicules propres, le financement de l'innovation et le soutien aux sous-traitants.

    Le président François Hollande a salué un "plan global" et "inscrit dans la durée", quant à Jean-Marc Ayrault, il a indiqué que face à la crise du secteur automobile, "le gouvernement a choisi l'offensive" avec un plan ambitieux qu'ont ensuite présenté les ministres Arnaud Montebourg et Michel Sapin.

     

    Axer la production sur des véhicules propres

    Le gouvernement prévoit de faire passer le bonus pour les véhicules électriques de 5.000 euros à 7.000 euros et de 2.000 à 4.000 euros pour les hybrides. Ce bonus sera cependant "conditionné au maintien des prix". En clair : pas de bonus si les constructeurs augmentent leurs prix.

    De même, le gouvernement entend montrer l'exemple en n'achetant plus que des véhicules électriques "à usage urbain". 

    Le gouvernement va également demander à l'Union européenne la mise sous surveillance de l'accord de libre échange UE-Corée, au sujet notamment des droits de douane pratiqués qui ouvrent la porte de l'Europe aux voitures coréennes très compétitives.

     

    Financer l'innovation

    Le projet prévoit des facilités de financement pour les équipementiers et constructeurs en difficulté face à la baisse des ventes automobiles en Europe, et de réorienter des investissements déjà prévus vers la recherche et le développement.

    Au total, 350 millions d'euros de crédits "d'investissements d'avenir" seront "réorientés" pour les constructeurs, la banque des PME Oseo devrait mobiliser 150 millions d'euros pour "soutenir" la trésorerie des sous-traitants, et ils pourront solliciter plus de 450 millions d'euros de financement. Cette somme sera déployée "en lien avec les pôles de compétitivité, la banque publique d'investissement, la Banque européenne d'investissement et l'UE". 

    Le crédit d'impôt recherche "sera pérennisé et mieux rendu accessible aux PME", et un "institut de recherche technologique dédié à l'automobile sera lancé avant fin 2012". 

     

    Les sous-traitants "soldats invisibles" de la filière auto soutenus

    Concernant les sous-traitants, la banque des PME Oseo devrait mobiliser 150 millions d'euros pour "soutenir leur trésorerie", et ils pourront "solliciter plus de 450 millions d'euros de financement dédiés à la modernisation des sites et l'investissement industriel". Enfin, les PME sous-traitantes "stratégiques" profiteront de 260 millions d'euros de crédit disponible immédiatement pour leur développement auprès du Fonds de modernisation des équipementiers automobiles, qui sera prolongé.