Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

Lundi 10 Janvier 2011 à 18:54

Une transformation responsable et biologique de notre agriculture

Nous ne renoncerons pas à une agriculture française forte, de qualité, qui permette notre indépendance alimentaire et préserve notre environnement. Dans ce cadre, la juste rémunération des agriculteurs et le maintien de l'activité agricole sur l'ensemble de nos territoires vont de pair avec le développement d'une agriculture durable. Il est nécessaire d'adopter des modes de production agricole économes en énergies et faiblement émetteurs de gaz à effet de serre. Le basculement d'une agriculture polluante et productiviste vers une agriculture écologique sera aussi le fruit d'un changement profond des comportements et des mentalités des consommateurs. Ces exigences valent également pour une politique de la pêche durable.

Il faudra privilégier l'enjeu nutritionnel, qui est aussi un enjeu de santé publique, et répondre aux défis de la sous-alimentation ou de la malnutrition. Cela passe par la régulation des marchés et le maintien des quotas. Il s'agit de penser le soutien à l'agriculture européenne autour d'objectifs environnementaux et de santé, c'est-à-dire d'une production de qualité, en conditionnant les aides aux efforts entrepris par les agriculteurs pour améliorer leurs systèmes de production dans le sens environnemental souhaité par tous. Cette approche doit permettre, au nord comme au sud, de relever le défi de la sécurité alimentaire pour les habitants de la planète.

La relocalisation des productions agricoles est une priorité sociale, environnementale et économique. Elle vaut autant pour la France et l'Europe que pour les pays du Sud. Nous voulons encourager le rapprochement entre agriculteurs et consommateurs en privilégiant les circuits courts sur le transport sur de longues distances des produits et renforcer les producteurs face aux distributeurs.
 
Pour aller plus loin :