Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

Jeux Olympiques de Londres

Jeux Olympiques de Londres

Famille, enfance et sport Jeudi 26 Juillet 2012 à 11:38

Valérie Fourneyron : "le sport n'est pas un luxe mais une nécessité"

A l'occasion du lancement des Jeux Olympiques, Valérie Fourneyron était l'invitée de RMC / BFMTV. La ministre y a parlé, de sport bien sûr mais pas seulement de haut niveau.

 

Les Jeux Olymiques : plus de 1000 athlètes français

La ministre l'a rappelé, cette année la France comptera 333 athlètes olympiques et 864 athlètes paralympiques, les Français sont ainsi représentés dans 24 des 26 disciplines que comptent les JO. Valérie Fourneyron a tenu à souligner la fierté du maillot et l'humilité des athlètes français pour ces jeux.

C’est l’événement planétaire : 7 milliards de personnes qui vont se rassembler pendant quinze jours, qui vont vibrer au rythme des Jeux, la véritable magie olympique, et des pays qui se rassemblent. La France sera derrière ses sportifs, de véritables ambassadeurs. Une culture universelle.

Par ailleurs, cette année est une grande avancée pour la place des femmes dans le sport puisque pour la première fois on retrouve des athlètes féminines de chaque pays. S'il faut encore aller plus loin pour la pratique du sport pour tous dans certains pays, c'est un message fort qui est porté lors de ces jeux.

 

Vers le sport pour tous

Valérie Fourneyron souhaite insister sur la nécessité d'un accès universel au sport qui "est un formidable outil de santé publique". 

Imaginons un médicament [...] qui réduit l’ensemble des pathologies liées au vieillissement, qui diminue la consommation médicamenteuse, qui diminue le risque de récidive des cancers du sein chez la femme ou des cancers du côlon chez l’homme, qui n’a pas d’effets secondaires et qui ne coûte rien à la Sécurité sociale : eh bien il y a le sport. 

Favoriser le sport pour tous passe par l'école. La ministre rappelle que 3000 professeurs de sport ont été supprimés depuis 2007 et que le gouvernement compte durant le quinquennat rétablir ces postes.

Favoriser le sport pour tous passe aussi par la mixité. Actuellement le sport amateur est essentiellement réservé aux hommes qui représentent 2/3 des licenciés. Il faut donc mettre en avant les sportives fémines à l'instar de l'équipe de France féminine de football pour inciter les femmes à se licencier.

Enfin le sport pour tous est également le sport tout au long de la vie par l'accès aux équipements sportifs. Pour cela, Valérie Fourneyron propose de rassembler l'ensemble des acteurs de ce domaine et notamment les collectivités locales et les agences régionales de santé afin de réorienter les moyens sur la pratique pour tous et non plus seulement les grands équipements.