Biens mal acquis : fin de l’impunité

Le Parti socialiste se félicite du verdict du tribunal correctionnel de Paris du 27 octobre 2017 condamnant à 3 ans de prison avec sursis, 30 millions d’amende et la confiscation des biens mobiliers et immobiliers saisis en France, de Theodorin Obiang, fils du président dictateur Obiang et lui-même vice-président de Guinée équatoriale.

Theodorin Obiang a été reconnu coupable d’avoir frauduleusement bâti en France un patrimoine conséquent, évalué à plus ou moins 150 millions d’euros, par blanchiment d’abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption.

La réussite de cette longue action judiciaire doit beaucoup à l’engagement de plusieurs associations, ONG et organisations de la société civile en France, notamment Transparency International, Sherpa et Survie.

Le Parti socialiste considère que ce premier verdict est une étape positive qui doit en annoncer d’autres. Ce premier résultat renforce celles et ceux qui, ici comme là-bas, veulent que les peuples et les citoyens ne soient pas spoliés de leurs droits et de leurs biens.

À cette occasion, le Parti socialiste salue fraternellement ses camarades et amis de la CPDS (Convergence pour la Démocratie sociale) qui, en dépit des brimades, intimidations et arrestations, maintiennent fermement jour après jour en Guinée équatoriale l’exigence des droits démocratiques, individuels et collectifs, et la revendication sociale.

(Lundi 30 octobre 2017)