C’est la rentrée

Dans toutes les villes c’est le temps des journées des associations.

De la musique, des animations, des stands d’information, des démonstrations chacun essaie de rendre son stand le plus attractif possible pour attirer le chaland. Des rencontres se font des passions naissent, des enfants découvrent de nouvelles activités, d’autres décident de s’engager pour une cause.

C’est un joyeux déballage de toutes les richesses que proposent les associations aux habitants. C’est un endroit ou toute la ville se retrouve.

Quel bonheur que de se retrouver dans ces moments qui ponctuent la vie de la cité, c’est un moment d’échanges fort entre les bénévoles et ceux qui aspirent à le devenir. Que de belles rencontres avec de belles personnes qui donnent leur temps pour développer une idée, une activité, un dessein, un projet.

Les français sont très attachés à ces moments conviviaux ou les associations leurs donnent rendez vous pour présenter leurs activités.

A l’heure ou certains s’interrogent sur l’engagement citoyen, les journées des associations montrent si il en était besoin que les français s’engagent, ils ne viennent pas uniquement en consommateurs d’activités dans ces forums. Ils viennent parce que ce sont dans ces lieux que la vie locale foisonne et montre toute sa richesse.

Ce tissu associatif est une richesse inestimable et il faut rendre hommage aux bénévoles qui viennent renforcer les politiques publiques qui se développent dans les territoires, n’oublions pas non plus que les associations viennent aussi parfois suppléer les politiques qui font défaut dans d’autres.

A l’heure où les candidats commencent à évoquer leurs projets pour les échéances électorales à venir il est indispensable de rappeler que sans les associations, beaucoup de décisions politiques prises n’auraient pas le même poids et le même impact.

Les associations par leur diversité contribuent grandement à l’intégration de tous dans les quartiers et elles doivent être aidées car elles fabriquent du commun entre les habitants. Elles nous racontent l’histoire de la République dans toute sa diversité.

Il appartient à la gauche et en particulier au Parti Socialiste de rappeler sans cesse la valeur inestimable de ce tissu associatif  qui doit être coute que coute protégé.