Extrême-droite en Europe : pour un sursaut des forces progressistes

Le 27 septembre 2017

Comme lors des derniers scrutins partout en Europe, au nord comme au sud, à l’est comme à l’ouest, et bien sûr en France avec le Front national présent au second tour de l’élection présidentielle en mai dernier, les élections législatives en Allemagne ce 25 septembre 2017 ont été caractérisées par une forte poussée de l’extrême droite et de forces qui empruntent leur idéologie raciste aux organisations fascistes et nazies que l’on espérait éradiquées depuis 1945. Ce scrutin confirme ainsi tristement la progression de la xénophobie, du racisme et du nationalisme contre les valeurs fondatrices de l’Union européenne et l’esprit d’ouverture aux autres sociétés et aux autres États et nations.

Le Parti socialiste, à nouveau, exprime sa grande préoccupation face à ce défi pour le progrès de nos sociétés, pour la construction européenne et pour la paix dans le monde. Il condamne le FN qui s’illustre encore en saluant le score de l’AFD, ce parti dont les orateurs n’hésitent pas à utiliser la rhétorique nazie dans leurs campagnes de propagande.

Les socialistes, sociaux-démocrates, travaillistes et tous les autres progressistes, doivent, ensemble et en Europe, travailler pour reconquérir les esprits et les cœurs face au déferlement de peurs, de rejets puis de haine. Cela suppose plus de justice et d’égalité sociales, plus de démocratie réelle et participative, plus de clarté et de perspective aussi, pour faire renaître l’espérance.

Dans cet esprit, le Parti socialiste – dans le cadre du Parti socialiste européen, mais aussi lors de rencontres bilatérales – va entamer, avec le SPD et les autres formations et partis socialistes et progressistes européens, des discussions de fond pour définir ensemble un projet ambitieux qui réponde aux attentes de nos peuples et de nos concitoyens, dans nos pays mais pour l’Europe !