Le Gouvernement tourne le dos aux quartiers prioritaires

Le 3 août 2017

Une mauvaise surprise de plus sorti tout droit du chapeau Macron. Cette fois-ci, les quartiers prioritaires sont visés.

En effet, le 20 juillet dernier, le programme 147 de la politique de la ville a été amputé de 46,5 millions d’euros soit plus de 11 % du budget total, s’élevant à 411 millions d’euros.

Avec cette décision injuste, le gouvernement Philippe tourne le dos à la politique de la ville qui pourtant vise à réduire les écarts de développement au sein des villes, à restaurer l’égalité républicaine dans les quartiers défavorisés et à améliorer les conditions de vie de leurs habitants. Plus de 5,5 millions de personnes vivent dans les 1 500 quartiers les plus pauvres, ciblés par la géographie prioritaire.

Lors du précédent quinquennat, des efforts colossaux ont été faits et les moyens nécessaires ont été accordés. Aujourd’hui, en menant une politique de droite, le gouvernement remet tout en cause.

Dans ces conditions, le Parti socialiste s’inquiète pour l’avenir du PNRU (Programme National de Rénovation Urbain) et pour la réalisation des futurs projets.

En mars 2017, Emmanuel Macron promettait de faire marcher les quartiers populaires.. Mais 4 mois après, on s’aperçoit qu’il avait prévu de les faire marcher en arrière!