Vous ne pouvez pas aller voter ?
Pensez à faire une demande de procuration
Cliquez ici pour faire votre demande

Le Parti socialiste soutient l’affirmation d’une ambition francophone

De Pékin à Dakar, de Beyrouth à Berlin, partout dans le monde les 275 millions de locuteurs du Français mettent à l’honneur leur langue du 18 au 26 mars pour célébrer la diversité et la richesse de l’espace francophone

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), qui regroupe aujourd’hui près de 80 Etats, est l’outil commun des Francophones pour assurer le développement de la francophonie sous tous ses aspects et partout dans le monde.

La République française doit cependant développer un action propre en ce domaine, pour l’expansion de la pratique de la langue française comme des valeurs dont elle est le support, particulièrement de démocratie et des droits et libertés. Ainsi, près de 500 lycées enseignent les programmes français à l’étranger et de nombreux autres fournissent un enseignement bilingue. Les Instituts Français et Alliances Françaises assurent à 50 millions d’individus l’apprentissage de notre langue.

De nouveaux besoins apparaissent avec l’émergence économique de nouveaux pays, particulièrement en Afrique. Depuis 2014, le gouvernement français a mis en place l’opération «100.000 professeurs pour l’Afrique » en s’appuyant sur le numérique, avec des formations à distance, gratuites et utilisables dans les ministères de l’Éducation et les universités.

Via Campus France, c’est près de 250 000 étudiants étrangers qui, chaque année, viennent se former dans nos universités, devenues les plus attractives du monde hors zone anglo-saxonne. La France se place ainsi quatrième en termes de pays d’accueil d’étudiants au niveau mondial.

Tout cela doit être consolidé et augmenté au cours du prochain quinquennat 2017-2022. En cohérence avec les derniers sommets de la Francophonie, particulièrement de Dakar (2014) et d’Antananarivo (2016), le projet présidentiel de Benoît Hamon développe une ambition francophone de la France. Il propose notamment un Palais de la langue française, lieu de rayonnement de la langue, de son enseignement et de sa diffusion, mais aussi –comme nous le proposions déjà dans notre «Cahier de la présidentielle »-  en développant la mobilité des étudiants, chercheurs, chefs d’entreprise et artistes via un «visa francophone» pour circuler facilement dans l’espace francophone. Les domaines de l’éducation, de la culture et de l’initiative économique demeurent les vecteurs privilégiés du déploiement de la francophonie. Pour l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, la création d’un Erasmus francophone, la facilitation de partenariat entre établissements, d’équivalence de diplômes et de collaboration des enseignants et chercheurs sont des pistes de travail qui doivent être examinées. La stratégie économique de la francophonie, avec une attention particulière à l’économie numérique et aux politiques d’innovation, doit effectivement être mise en œuvre, pour faire émerger des « champions industriels et commerciaux du monde francophone » et un maillage dense d’entreprises et d’initiatives performantes.

Le développement des échanges de biens comme de personnes au sein de l’espace francophone est un atout pour la France comme pour tous les pays francophones.

Les socialistes français prendront toute leur part dans cette tâche ambitieuse pour demain !

Les billets

Et si la francophonie aidait à renforcer la laïcité ?
International

Et si la francophonie aidait à renforcer la laïcité ?

La tribune de Rita Maalouf, à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie,...