Sécurité, République, Europe : trois groupes de travail créés suite aux attentats de janvier

Lors de ses voeux, le Premier secrétaire J-C Cambadélis a annoncé la création de trois groupes de travail, suite aux attentats des 7, 8 et 9 janvier. 

Décidés lors du Bureau national du 13 janvier, ces groupes de travail sont une première réponse du Parti socialiste aux attaques terroristes que nous avons vécus récemment.

Un premier point d’étape aura lieu lors du Rassemblement des secrétaires de section, le 1er février prochain.

Groupe de travail «Sécurité et lutte contre le terrorisme», dirigé par Marie-Pierre de la Gontrie.

Ces attaques, par leur ampleur, ont montré la nécessité de renforcer notre sécurité, sans pour autant entraver les libertés individuelles.


Le groupe de travail «Sécurité et lutte contre le terrorisme» étudiera donc entre autre les moyens de renforcer l’efficacité des Renseignements généraux, la lutte contre le terrorisme sur Internet, la radicalisation et sa prévention, notamment en prison. 

La sécurité est plus que jamais au coeur des préoccupations des socialistes, qui ont à coeur d’articuler ses dimensions préventive, punitive et protectrice. 

Olivia Polski, Eduardo Rihan-Cypel, Luc Belot, et Hélène Conway-Mouret participeront également à ce groupe. Trois parlementaires ont également d’ores et déjà été sollicités afin d’apporter leur expertise sur ces différents sujets : Jean-Jacques Urvoas, Dominique Raimbourg, et Jean-Pierre Sueur.

Groupe de travail «Cohésion républicaine», dirigé par Laurent Dutheil

Les terroristes s’en sont pris à un journal pour ses opinions, à des citoyens pour leur religion, et à des policiers pour ce qu’ils représentent, la République. Plus que jamais, il apparait nécessaire de réaffimer haut et fort certaines des valeurs qui sont au coeur même de notre République, telles que la laïcité, et la liberté d’expression. 

Ainsi, ce groupe de travail se penchera plus particulièrement sur les sujets suivants : la laïcité, l’école, la politique de la ville, le logement, les services publics, l’immigration, l’intégration et le service civique.

Laurent Dutheil travaillera de concert avec : Alain Bergounioux, Colombe Brossel, Sylviane Bulteau, Kamel Chibli, Karine Gloanec-Maurin, Elsa Di Méo, Estelle Grelier, François Kalfon, Marc Mancel, Claude Roiron, Isabelle This-Saint-Jean, Jean-Louis Bianco, Yannick Trigance, Sandrine Mazetier et Marie Colou.

Groupe de travail «Coordination européenne», dirigé par Philip Cordery.

Lors de la manifestation du 11 janvier, les dirigeants européens et les représentants de l’Union européenne se sont joints à la France pour condamner les attaques dont elle a été victime. 

Si l‘Union européenne s’est montrée unie dans la condamnation, elle devra également se montrer unie dans sa lutte contre le terrorisme.

Ainsi, le groupe «Coordination européenne» fera dans un premier temps un constat des coordinations européennes dans la lutte contre le terrorisme, l’action extérieur de l’UE, ainsi que dans le domaine de la justice et des libertés individuelles.

En mettant en valeur le vivre ensemble européen, ce groupe de travail cherchera à apporter des réponses équilibrées, entre le respect des Traités européens, des libertés individuelles, et le devoir de lutter contre le terrorisme. C’est en effet une Europe intégrée qui permettra d’affronter ces défis.

Il s’agira également d’ouvrir un débat sur le vivre ensemble européen, et notre modèle d’intégration.

Philip Cordery travaillera sur ces questions avec Pervenche Bérès, Sylvie Guillaume, Eduardo Rihan-Cypel et Henri Weber.