Soutien à l’espace culturel Busserine à Marseille

Depuis le 1er février, l’Espace culturel Busserine a fermé ses portes sur décision du maire Front National du 7e secteur, Stéphane Ravier. Officiellement, il s’agit de permettre d’y réaliser des travaux de mise en conformité et d’accessibilité, mais ceux-ci ne devraient pas commencer avant début 2017. Pourtant le Maire frontiste a décidé de fermer le lieu, de réaffecter le personnel dans des services municipaux éloignés du quartier et de supprimer la subvention de fonctionnement à l’établissement.

Ouvert depuis 1985, l’espace culturel de La Busserine propose des spectacles variés de théâtre, danse, de musique pour tous les publics. Il accueille 7000 spectateurs dont 4400 scolaires par an pour environ 80 spectacles.

On l’aura compris, cette fermeture est un acte politique dirigé contre un lieu qui depuis 30 ans œuvre pour le « vivre ensemble » et la reconnaissance de la diversité des cultures notamment en direction des écoles, des jeunes et des habitants du quartier. Pas trop dans l’optique de Stéphane Ravier qui déclarait dans un reportage de France 3, Marseille à l’épreuve du FN, « Vivre ensemble. Je t’en foutrais du vivre ensemble. »

Les habitants, réunis sous le collectif Busserine, demandent que cet équipement, le seul centre culturel de théâtre et de danse municipal dans les quartiers nord, reste ouvert jusqu’au début effectif des travaux. Ils ont pour cela lancé une pétition en ligne que nous vous invitions à signer : https://www.change.org/p/m-ravier-maire-des-13-14eme-arrdts-de-marseille-nos-quartiers-ont-besoin-de-l-espace-culturel-busserine.

Pour rappel, dans le « Livre Noir sur 18 mois de gestion municipale par le Front national », nous épinglions déjà les incidents survenus entre l’équipe municipale du maire frontiste et les responsables de l’espace culturelle Busserine.

La directrice générale des services a fait ses armes à Marignane comme directrice des affaires culturelles sous le mandat des Megret ; plusieurs incidents se sont produits récemment concernant la programmation de l’espace culturel Busserine – établie par une équipe municipale, mais indépendante de la mairie.
Ainsi plusieurs spectacles ont failli être annulés, en raison de l’intervention d’élus frontistes critiquant leur coté trop interculturel. Tel est le cas de la pièce de théâtre « Les pieds tanqués » ou encore du spectacle « À nos morts » (récompensé en 2008 par le prix d’initiative laïque décerné par la MAIF, le CASDEN et la MGEN, et la même année, labellisé « Année Européenne du Dialogue interculturel » par la Commission européenne), proposé par la compagnie Mémoires vives dont la résidence a été contestée par la mairie d’arrondissement (La Marseillaise, 2 novembre 2015).

Partagez et diffusez