Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Libertés, médias, justice et sécurité Mardi 1 Octobre 2013 à 17:44

    Abolition de la prostitution : une proposition de loi importante

    Laurence Rossignol, porte-parole du Parti socialiste
    Adeline Hazan, secrétaire nationale aux Droits des femmes
    Marc Coatanéa, secrétaire national aux Questions de société
     

    Le groupe socialiste de l’Assemblée nationale a décidé ce matin du dépôt de la proposition de loi renforçant la protection des personnes prostituées et la lutte contre le système prostitutionnel présentée par les députées socialistes Maud Olivier et Catherine Coutelle.
    Le Parti socialiste se félicite de cette décision. Depuis 2006, le Parti socialiste a sans cesse réaffirmé sa position abolitionniste, pour dénoncer ce que Victor Hugo qualifiât de dernier des esclavages. Le Premier secrétaire Harlem Désir l’a rappelé à plusieurs occasions depuis le Congrès de Toulouse.
    L’achat de services sexuels est une violence faite aux personnes prostituées, qui sont à 85% des femmes. Il n'est pas compatible avec les valeurs d'égalité, de refus de la marchandisation du corps et de respect de l'autre qui sont les nôtres.
    La lutte contre les réseaux qui mêlent argent du sexe, de la drogue et des armes exige une politique globale, sociale et pénale. C'est le sens de la proposition de loi portée par les parlementaires socialistes et soutenue par des personnalités de toutes les formations politiques.
     
    •   Elle vise à lutter plus fermement contre le proxénétisme, en donnant les moyens aux services concernés de mieux lutter contre le proxénétisme sur Internet et en améliorant la protection et l’accompagnement des victimes de la traite.
    •   Elle améliore les mesures de protection et de réinsertion en faveur des personnes prostituées, en abrogeant le délit de racolage public et en leur facilitant entre autres l’accès à un titre de séjour, à un soutien financier et à un logement.
    •   Elle a pour objet de réduire la demande d'achat de services sexuels en sanctionnant les clients par une contravention de 5ème classe.
    •   Elle renforce les actions d’information sur les pratiques prostitutionnelles pour prévenir l’entrée dans la prostitution.
    Le Parti Socialiste souhaite l'adoption de cette proposition par le Parlement afin que la France rejoigne vraiment le groupe des pays abolitionnistes.