Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

Famille, enfance et sport Mardi 20 Novembre 2012 à 17:22

«Droits des enfants : urgence d’agir !»

A l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, le Parti socialiste a le devoir de rappeler la triste réalité.

Le taux de pauvreté a terriblement augmenté ces dix dernières années. Il existe aujourd’hui en France près de 2 millions d’enfants pauvres. Les chiffres sont accablants : 19 000 enfants maltraités, 150 000 enfants qui quittent chaque année le système scolaire sans aucun diplôme, 15% d’entre eux qui arrivent au collège sans savoir bien lire et écrire. 
Le Parti socialiste n’accepte pas que la pauvreté des enfants s’ancre durablement dans notre pays et frappe ainsi de plein fouet les familles les plus vulnérables. Il salue la volonté du gouvernement de se saisir de ce sujet trop longtemps oublié par la mise en oeuvre d’un ensemble cohérent de mesures concrètes : la priorité à l’éducation, la création de 1 500 postes d’auxiliaires de vie scolaire individuels et l’augmentation consécutive de la scolarisation des enfants en situation de handicap, la consultation citoyenne pour la petite enfance « Au tour des parents », la scolarisation des petits de moins de 3 ans, les emplois d’avenir. Il soutient également la tenue, les 10 et 11 décembre prochains, d’une « Conférence contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale » qui déterminera les grandes lignes d’un plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté, enfin capable d’inverser la tendance.
Le Parti socialiste propose le lancement d’une campagne de sensibilisation et de mobilisation pour faire connaître la Convention internationale des droits de l’enfant ratifiée par la France en 1990. 
 
Rien n’est plus important que de bâtir une société dans laquelle tous nos enfants, quelque soit leur origine sociale, puissent être éduqués, soignés et protégés dans les meilleurs conditions. Les enfants et la jeunesse sont notre priorité car ils sont notre avenir.