Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Élections 2012 - Présidentielle et législatives

    Élections 2012 - Présidentielle et législatives

    Economie, entreprise, industrie Mercredi 18 Janvier 2012 à 16:16

    Le matraquage fiscal des catégories populaires et moyennes a été la marque de fabrique du quinquennat de Nicolas Sarkozy

    Sous couvert de défense des catégories moyennes, ce que Monsieur Wauquiez défend c'est en fait le laxisme fiscal pour les très hauts revenus.

    Pendant que les cadeaux fiscaux aux grandes fortunes se multipliaient, les catégories moyennes ont, quant à elles, subi de plein fouet l'injustice fiscale :

    • Les catégories moyennes sont désormais soumises à un taux d’imposition moyen de l’ordre de 49% alors que les 1% les plus riches sont taxés à moins de 35%.
    • Les classes moyennes sont les premières victimes de la multiplication des taxes depuis 2007 : 24 taxes créées.
    • En 5 ans, l'augmentation des impôts et des cotisations sociales a été de +102 milliards d’euros supplémentaires, ce qui touche d'abord les classes moyennes.
    • Le plan de rigueur annoncé par François Fillon en novembre dernier pèsera à 86% sur les ménages, en premier lieu les classes moyennes.
    • Le taux du livret A aurait dû être relevé à 2,75%. La décision de M. Sarkozy de le maintenir à 2,25% entraînera un manque à gagner de 1,6 milliards d'euros par an pour les Français, en particulier les classes moyennes.

    Avec Nicolas Sarkozy et l'UMP, c'est : "Taxons les classes moyennes pour les punir de ne pas être riches".

    Avec Francois Hollande,  le changement ce sera le rétablissement de la justice fiscale.