Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

Vie du PS Vendredi 1 Juin 2012 à 10:12

Propos de Jean-Pierre Raffarin sur la relation franco-allemande

À l'occasion d'une réunion de l'UMP, M. Raffarin a remis en cause la politique de la France à l'égard de l'Allemagne. La droite n'a pas de leçon à donner sur les relations franco-allemandes, elle qui les a tant dégradées: la droite n'a su être, devant l'Allemagne, qu'énervée ou alignée.

François Hollande est en train de réparer 5 années de dégâts sarkozystes infligés à l'amitié franco-allemande et à l'Europe.
La droite n'a su qu'alterner les tensions inutiles et les concessions diplomatiques : un jour Nicolas Sarkozy remettait en cause les accords de Shengen, pour le lendemain renoncer aux eurobonds, aux modifications du rôle  de la BCE ou encore à la taxe sur les transactions financières.

François Hollande a su rétablir une relation équilibrée, faite de respect mutuel, avec nos partenaires allemands, au service de nos deux pays, de l'intérêt général européen et de nos peuples.

La droite tente une nouvelle polémique au moment où François Hollande et son gouvernement travaillent pour remettre la croissance et de l'emploi au coeur de l'agenda européen.

L'attitude polémique et négative de la droite est une faute contre les intérêts de la France en pleine négociation.

Monsieur Raffarin, comme M.Fillon, demande une règle d'austérité. Ladroite reste enferrée dans le dogme d'une austérité sans fin, au moment où les pays européens partagent à nouveau la vision d'une Europe de la croissance et de l'emploi.