Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    Economie, entreprise, industrie Mardi 9 Février 2010 à 19:35

    Rencontre avec des salariés du groupe Trêves : pour que cesse le scandale des entreprises aidées sans contrepartie

    Guillaume Bachelay, Alain Vidalies et Adeline Hazan ont reçu aujourd’hui au siège du Parti socialiste les salariés de PTPM et Sodimatex, entreprises du groupe Trêves.
     
    Alors que le groupe Trêves a reçu 55 millions d’euros du FMEA (Fonds de modernisation des équipementiers automobiles), les sites de PTPM dans la Marne et de Sodimatex dans l’Oise vont être fermés.
     
    Cette rencontre a montré, une fois de plus, l’inefficacité et l’opacité des aides accordées aux constructeurs automobiles et aux équipementiers cotés de rang 1 sans contrepartie effective. Il est inacceptable que des entreprises, à l’occasion de la crise, puissent procéder à des restructurations et à des licenciements avec le soutien financier de l’Etat.
     
    Le Parti socialiste renouvelle sa demande d’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire sur les contreparties accordées aux groupes aidés, la transparence des aides et l’accès à l’information pour les salariés. À ce jour, le gouvernement Sarkozy - Fillon a refusé que cette commission d’enquête soit formée. Concernant les entreprises sous-traitantes frappées par la crise autant que par les stratégies low cost des grands groupes, le Parti socialiste demande également la réunion dans les plus brefs délais d’une table ronde réunissant les représentants des salariés, les directions des entreprises concernées ainsi que des représentants des grands groupes clients et des élus locaux. Enfin, le Parti socialiste demande une nouvelle fois au gouvernement de rendre publiques les pièces adressées à la Commission européenne et singulièrement à la commissaire à la concurrence précisant le contenu des aides accordées aux constructeurs et équipementiers dans le cadre du « pacte de l’Elysée » pour l’automobile, du Fond stratégique d’investissement (FSI) et du FMEA.

    Communiqué de Guillaume Bachelay, Secrétaire national à l’industrie, aux entreprises et aux NTIC,
    d’Alain Vidalies, Secrétaire national au Travail et à l’Emploi
    et d’Adeline Hazan, maire de Reims