Connectez-vous

Identifiez-vous :

Avec votre compte
Parti-socialiste.fr

Saisissez votre adresse de courriel
Saisissez votre mot de passe

Avec votre compte
Facebook ou Coopol

Coopol connect
Parti socialiste

Adhérez au PS Débattre, agir
et préparer l'avenir

Soutenez le PS De l'énergie pour
le changement

Contactez le PS Entrez en contact avec
le PS près de chez vous

Web TV du parti socialiste

    La riposte

    La riposte

    Libertés, médias, justice et sécurité Samedi 28 Avril 2012 à 17:09

    Utilisation de l'Elysée pour la campagne: un insupportable mélange des genres

     

    Depuis plusieurs semaines, il est constaté que le Président-candidat, devenu candidat-Président à son annonce de candidature à la mi-février, multiplie les rendez-vous, réunions, interviews à la presse, pour le compte de sa campagne, depuis le siège de l’Elysée. C’est ainsi par exemple, qu’il avait réuni son conseil politique de campagne, depuis le Palais présidentiel, au soir du premier tour du 22 avril. Outre les contorsions avec la loi que cela implique, cette méthode constitue là encore un insupportable mélange des genres, dont Nicolas Sarkozy est pleinement coutumier. 

    Déjà lorsqu’il n’était que Président-candidat, il faisait campagne aux frais du contribuable en entretenant un climat aussi malsain qu’hypocrite au service de ses propres intérêts. La réalité, c’est que Nicolas Sarkozy possède un QG de campagne et qu’il est grand temps qu’il mette un terme à cette pratique qui consiste à s’arroger les moyens de l’Etat, et en premier lieu l’Elysée, avec toute l’administration que cela implique, dans le cadre de la campagne présidentielle. Et s’il souhaite par cette méthode démontrer une forme de stature présidentielle, qu’il prenne conscience que c’est depuis son siège de campagne, en exprimant des propositions, qu’il doit y parvenir. C’est aussi cela, l’impartialité de l’Etat.