Tourisme, défendre le « trésor français »

La France est la première destination touristique au monde. Il faut maintenir cette position en défendant ce « trésor français », selon les mots de Laurent Fabius, tout en améliorant encore davantage nos services.

Les enjeux

En tant que première destination touristique mondiale, la France jouit d’une image qu’il nous faut faire perdurer. C’est bien l’histoire, notre patrimoine culturel, gastronomique et le style de vie « à la française ».

Ce que proposent les socialistes

Le Gouvernement s’est engagé dès son arrivée pour le tourisme. Il a mis en place en juin 2014 un véritable plan de bataille et une stratégie pour l’horizon 2020.
En juin 2015, à la suite de la remise du rapport du Conseil de promotion du tourisme, la deuxième phase de la mobilisation a été lancée. Elle cible 4 domaines essentiels : l’amélioration de l’accueil, le développement des technologies numériques, la valorisation des métiers du tourisme et le renforcement de la formation des professionnels et enfin, une stratégie d’investissement pour le tourisme, avec la création d’un fond d’investissement dédié. L’objectif du gouvernement est de passer de 84 à 100 millions de visiteurs étrangers par an d’ici 2030.

Mais le tourisme n’est pas uniquement dirigé vers les étrangers, le gouvernement souhaite développer des vacances accessibles pour tous, grâce à la mise en place d’un portail numérique destiné aux ménages modestes afin de les accompagner dans la préparation de leur projet de vacances.

Le secteur du tourisme représente plus de 2 millions d’emplois.
83,7 millions de visiteurs en 2014.

Ce que propose la droite

La droite a une certaine idée du tourisme et aura tendance à privilégier davantage une culture historique plutôt que de soutenir des initiatives culturelles modernes qui font que la France est une terre de culture fière de ses racines mais qui regarde vers l’avenir.

Ce que propose l’extrême droite

L’extrême droite défend une idée très nationaliste de la culture et du tourisme. L’ouverture à l’autre sur laquelle repose le tourisme est mise à mal par le FN. La culture sera muselée. Nul doute que le tourisme en pâtira et que la France perdra sa première place de destination touristique.

Sur le même sujet

L’avenir est-il au tourisme ?

L’avenir est-il au tourisme ?

Dans un premier temps, l’ensemble des participants s’est félicité de la tenue, pour la...