Un nouveau mode d’entreprendre au service de tous

L’économie sociale et solidaire est présente par nature dans le logiciel de pensée socialiste. Le renforcement de l’ESS est un objectif prioritaire du PS.

Les enjeux

 L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les associations, les mutuelles, les coopératives et les fondations. Ces structures sont des sociétés de personnes, non de capitaux, et elles concilient une activité économique, un objectif social et une gouvernance démocratique.

L’ESS représente environ 10% du PIB et 10% de l’emploi salarié en France.

Ce que proposent les socialistes

Le gouvernement s’est engagé dès le début du quinquennat en faveur de l’économie sociale et solidaire afin de lui donner toute la place qui lui revient dans notre économie. La loi relative à l’ESS adoptée le 31 juillet 2014, a permis de reconnaître l’ESS comme un mode d’entreprendre spécifique, de renforcer les politiques de développement local durable tout en consolidant le réseau, la gouvernance et les outils de financement des acteurs de l’ESS. C’est aussi la reconnaissance d’une philosophie qui place au centre de ses valeurs la promotion d’un choc coopératif et qui redonne du pouvoir d’agir aux salariés. C’est une économie de l’action.

L’ESS compte 200 000 entreprises en France qui emploient 2,35 millions de salariés (soit 1 emploi privé sur 8). L’emploi dans le secteur de l’ESS a crû de 23% sur les dix dernières années, soit trois fois plus que l’ensemble de l’emploi privé sur la même période. Ce domaine est en plein essor et va continuer à créer des emplois.

Ce que propose la droite

 La droite ne s’est jamais engagée sur ce sujet quand elle était au gouvernement. C’est un pan de l’économie qu’elle a complètement délaissé au motif d’un désintérêt certain.

Ce que propose l’extrême droite

Le sujet n’est jamais abordé par l’extrême droite.

 Notre projet de loi est une réponse qui permettra de créer 100 000 emplois non délocalisables et d’améliorer notre trajectoire de croissance. Il marque le souhait de développer un modèle économique complémentaire à celui que nous connaissons.

Benoit Hamon, 24 juillet 2014

200 000 entreprises de l’ESS en France :

2,35 millions de salariés (en hausse de 23% sur 10 ans)

Sur le même sujet

Economie Sociale et Solidaire, 600 000 emplois d’ici 2020
Vidéo

Economie Sociale et Solidaire, 600 000 emplois d’ici 2020

Mardi 7 octobre, le ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire s’est rendu au...