Vous ne pouvez pas aller voter ?
Pensez à faire une demande de procuration
Cliquez ici pour faire votre demande

Défense des droits de l’homme

Les enjeux

Se joue ici un combat pour la défense de nos valeurs fondamentales, celles de la République, de la liberté, de l’égalité, de la fraternité, mais également les principes inhérents à l’État de droit et à un régime démocratique.

Ce que proposent les socialistes

La lutte pour la défense des droits de l’homme est une lutte de tous les instants. Sur le plan politique, le Parti socialiste défend le droit des peuples à choisir librement leurs représentants et affirme son attachement au respect des règles démocratiques et à l’État de droit.

Le Parti socialiste se prononce également contre la traite des êtres humains et pour le respect des minorités, dans un esprit d’accueil, de tolérance et d’ouverture. Sur le plan économique et social, le Parti socialiste se bat pour l’égalité des sexes, pour la justice sociale, pour l’aide aux pays en développement.

Le Parti socialiste défend également le droit d’asile, droit international, encadré par la Convention de Genève de 1951, et qui confère aux États l’ayant ratifiée un devoir de protection envers les femmes, hommes et enfants fuyant guerres, persécutions…

Ce que propose la droite

Une nouvelle fois, la droite semble courir derrière l’extrême-droite. Au premier semestre 2015, opposant lutte contre le terrorisme et droits de l’homme, l’UMP déposait une proposition de résolution visant à renégocier les compétences de la Cour européenne des droits de l’homme et notamment à interdire les requêtes de terroristes condamnés par les juridictions nationales. La Cour dépossèderait la France de son destin national selon l’auteur de cette résolution, l’ancien secrétaire d’État aux Affaires européennes, Pierre Lellouche.

En mars 2015, le maire UMP de Tourcoing annonçait vouloir retirer sa subvention à la Ligue des droits de l’Homme au motif que cette somme serait reversée à un collectif de défense des Roms…

En septembre 2015, Nicolas Sarkozy s’attaquait au droit d’asile, affichant son désir de créer des centres de rétention à l’extérieur de l’Europe (logique dangereuse, concentrationnaire et impossible par ailleurs sur le plan juridique, revenant à créer un espace extraterritorial dans un Etat souverain), de fonder un statut temporaire de « réfugié de guerre » (soit de fonder ce qui existe déjà sous forme de protection subsidiaire) et en généralisant l’expulsion des déboutés du droit d’asile.

Ce que propose l’extrême droite

Entre remise en cause des compétences de la CEDH au nom de la souveraineté nationale, proximité et soutien à des tenants de régimes autoritaires et liberticides comme Bachar al Assad, restriction du droit d’asile, discriminations (exemple : maire de Béziers fichant les élèves), opposition à toute mesure en faveur de l’égalité femmes – hommes et désir de restreindre le droit des femmes à disposer librement de leur corps, la posture du Front national est une véritable atteinte aux droits humains et aux valeurs républicaines et démocratiques que porte tout progressiste.