Des services publics forts avec des fonctionnaires reconnus et valorisés

Concevoir la fonction publique comme l’outil indispensable au développement des services publics essentiels à notre modèle social.

Les enjeux

La fonction publique a été trop largement prise pour un coût, une charge. Avec les politiques de révision générale des politiques publiques, les gouvernements de droite ont abordé la question de l’Etat, de la dépense publique comme une charge indue, jetant l’opprobre sur les fonctionnaires. Ils ont supprimés plus de 150 000 postes avec leur logique de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.
Leur bilan est implacable : ils ont mis à genoux notre modèle social, affaiblissant l’Education nationale, rendant impuissantes les forces de l’ordre, déstructurant l’hôpital public.

Ce que proposent les socialistes

François Hollande s’était engagé à mettre fin à la révision générale des politiques publiques (RGPP) et sa casse des services publics. La revalorisation de la fonction publique a été amorcée avec :

  • la création de 60 000 postes dans l’éducation nationale pour répondre à l’enjeu éducatif de la jeunesse
  • la création de 5 000 postes dans les forces de sécurité, gendarmes et policiers
  • des moyens renforcés en matière de justice avec la création de 2500 postes
  • la création de 1000 postes dans les services des douanes

Dans le même temps, les négociations salariales ont repris avec une redéfinition des grilles d’avancement des fonctionnaires, revalorisant les catégories C dans ses plus bas indices. Ces mesures s’adressent aux plus fragiles.

Des négociations s’engagent sur la valeur du point d’indice et son dégel car la valeur du point d’indice n’a pas bougé depuis 2010.

Assurer la présence du service public sur l’ensemble du territoire est une exigence.  Ainsi, la création de 1 000 nouvelles « maisons de service au public » d’ici à 2017 y participera.

Ce que dit la droite

Pour la droite, la fonction publique –  et le statut du fonctionnaire – est la cause originelle de la dépense publique. Les propositions sont incessantes et concourent toutes à son démantèlement :

  • suppression du statut pour le remplacer par des contrats de 5 ans, précarisant tous les métiers
  • augmentation du temps de travail des fonctionnaires
  • rétablissement du jour de carence dans la fonction publique
  • suppression d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite

Le service public, qui est la mission de chaque fonctionnaire, est dans le collimateur des plans d’économie de la droite. Le bilan est évident, une remise en cause total de notre modèle social.

Sur le même sujet

Pour une réforme territoriale d’efficacité, de solidarité, de proximité
Communiqué de presse

Pour une réforme territoriale d’efficacité, de solidarité, de proximité

Dans son discours devant le Sénat cet après-midi, le Premier ministre, Manuel Valls, s’est...