Une véritable stratégie maritime

Avec le deuxième domaine maritime mondial à notre disposition, la croissance bleue représente une grande opportunité pour la France. C’est aussi l’occasion pour les socialistes de définir une véritable stratégie maritime et de façonner de manière éco-responsable le développement d’un secteur prometteur pour l’avenir du pays.

Contexte

Le secteur de la croissance bleue recouvre des enjeux tant économiques qu’écologiques.

Il compte pour 60 milliards d’euros de chiffres d’affaires et couvre 31 000 emplois directs. Pour un domaine d’activité en pleine expansion mais dans lequel la France ne figure pas parmi les pays les plus présents, le défi est d’attirer en France et d’y ancrer les emplois qui seront tout à la fois créés mais aussi exposés à la concurrence internationale.

Agir à l’avant garde de ce secteur, c’est aussi assumer et réfléchir aux besoins de régulation et de normes environnementales qu’il doit respecter en cherchant à y promouvoir des critères écologiques exigeants, en particulier dans le domaine du transport.

Les énergies marines renouvelables et les biotechnologies marines représentent des champs au potentiel énorme. Il s’agit de les investir davantage dès aujourd’hui, tant pour les perspectives de croissance qu’ils promettent, que pour faire de la France une nation d’excellence environnementale.

Ce que proposent les socialistes

Les députés socialistes sont à l’initiative de l’une des premières lois en la matière, la proposition de loi sur l’économie bleue. Celle-ci entend :

  • créer un code de la mer pour regrouper en un seul texte contraignant ces activités et leur donner plus de cohérence ;
  • favoriser l’employabilité des gens de mer ;
  • accroitre l’attractivité du pavillon français et créer en son sein une flotte stratégique ;
  • faciliter l’assurance des installations d’énergie marines renouvelables ;
  • assurer la qualité des eaux des cultures marines.