Djibouti : le Parti socialiste dénonce la répression qui frappe à nouveau le principal parti de l’opposition

21 mars 2017

Depuis une semaine, le régime autoritaire d’Ismaïl Omar Guelleh a multiplié les arrestations arbitraires et les mauvais traitements contre les cadres, les membres et les sympathisants du Mouvement pour le renouveau démocratique (MRD), principal parti d’opposition à Djibouti.

L’organe spécial de la gendarmerie en charge de cette répression cherche particulièrement à briser les actions participatives menées par le MRD, et en particulier l’action de « microcrédit sans intérêts » mise en place pour répondre aux urgences sociales et économiques dont le régime se désintéresse.

Le Parti socialiste dénonce cet acharnement contre le MRD et demande la libération immédiate des personnes détenues. Il salue le courage des militants du MRD qui sont parvenus, dans des conditions particulièrement difficiles, à réunir sur une base volontaire et à redistribuer près de 5 000 euros aux familles les plus démunies.

Alors que plus de 23 % de la population vit dans l’extrême pauvreté, le régime djiboutien devrait tirer les enseignements de l’initiative solidaire du MRD, et réorienter significativement vers un modèle de développement équitablement redistributif le système clientéliste et prédateur qui détourne depuis des décennies les investissements au détriment de la population.