La France doit faire entendre sa voix dans l’escalade américano-coréenne

11 août 2017

Tant le rapport de force semble disproportionné, l’escalade entre Donald Trump et Kim Jong-un tient plus de la querelle de mots que de l’imminence d’un conflit armé. Pour autant, cette surenchère pourrait déboucher sur une situation diplomatique incontrôlable.

Angela Merkel, pourtant discrète sur les questions internationales à la différence de la France, a plaidé pour l’apaisement. La Russie et la Chine s’inquiètent. La Corée du Sud et le Japon se préparent. Pendant ce temps, la France est mutique.

Compte tenu de la personnalité des deux protagonistes, et alors que les diplomaties travaillent ardemment en coulisse, la situation sécuritaire reste extrêmement préoccupante. La France ne peut être absente dans ce moment paroxystique.

Le Parti socialiste appelle le président de la République et le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères à prendre position rapidement en demandant au Conseil de sécurité de l’ONU de faire respecter la résolution adoptée à l’unanimité, le 5 août, visant à pousser Pyongyang à la table des négociations.