Le Parti socialiste appelle à manifester le 22 mars pour la défense du service public et pour une politique ambitieuse et solidaire du chemin de fer

21 mars 2018

Le Parti socialiste manifestera, le 22 mars prochain, aux côtés des usagers, des cheminots, des fonctionnaires et derrière leurs organisations syndicales afin de défendre une certaine idée du service public. Une délégation comprenant notamment Olivier Faure, Rachid Temal, Isabelle This Saint-Jean, Emmanuel Maurel et Luc Carvounas sera présente lors du défilé à Paris.

Depuis des mois, le gouvernement Macron-Philippe affaiblit le service public – suppression de 260 000 emplois aidés, 4,2 milliards d’économies sur la santé… – et refuse d’entendre les revendications pourtant légitimes de nombreux agents, notamment dans les EHPAD publics, à l’hôpital public, à l’Éducation nationale et chez les personnels pénitentiaires. Il désinvestit dans le service public et ne soutient pas le pouvoir d’achat des classes moyennes et des ménages modestes. Le Parti socialiste défilera le 22 mars contre ce « deux poids, deux mesures » du gouvernement qui prive nos concitoyens de services publics de proximité, notamment dans les campagnes et les quartiers, quand, « en même temps », il octroie des largesses fiscales aux très riches – suppression de l’ISF, « flat tax » pour les revenus du capital, etc.

Le gouvernement Macron-Philippe a récemment décidé de passer en force pour imposer une pseudo-réforme à la SNCF. Confondant vitesse et grande précipitation, il a décidé de recourir aux ordonnances, d’imposer un calendrier qui sert sa logique de libéralisation du chemin de fer. Ce faisant, il agit sans réellement concerter, ne discute pas avec les partenaires – organisations syndicales, élus…-  et occulte le vrai débat de fond qui n’aura pas lieu : quel service ferroviaire voulons-nous à l’heure de l’accord de la COP21 et pour combattre les inégalités territoriales ? Le Parti socialiste défilera le 22 mars contre la politique d’un gouvernement qui zappe le dialogue social, ignore les corps intermédiaires, ne considère guère le Parlement et les collectivités locales, et au final décide seul.

Pour toutes ces raisons qui sont des causes d’intérêt général, le Parti socialiste appelle ses militants et ses sympathisants à prendre part aux manifestations du 22 mars.