Le Parti socialiste dénonce les propos du Premier ministre polonais

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement conservateur polonais développe un discours inquiétant sur la mémoire européenne. Après avoir légiféré pour désengager la Pologne de ses responsabilités dans les crimes dont furent victimes les juifs d’Europe dans les camps nazis, dont certains en Pologne même, le Premier ministre Mateusz Morawiecki a évoqué hier, lors du Forum annuel de Münich sur les politiques de défense, des « auteurs juifs de la Shoah ».
Cette expression est une insulte pour toutes les victimes du génocide perpétré par les nazis. Elle conforte les négationnistes, elle ravive les blessures, elle est contraire aux fondamentaux de l’Union européenne.
Le Parti socialiste s’inquiète de cette parole sans frein ni interdit, non seulement sur les réseaux sociaux, mais au plus haut niveau de certains Etats membres de l’UE. Cette parole banalise et donne crédit à une lecture fallacieuse de l’Histoire. C’est aussi un facteur de division au sein de l’Union européenne, construite sur la paix et la réconciliation et contre les nationalismes.
Dans un contexte où l’antisémitisme réapparaît  en Europe, où il ne se limite plus aux mots, passant – notamment en France – par des actes et des crimes, la lutte contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme ne saurait souffrir la moindre retraite. Le Parti socialiste continuera, en toutes circonstances, d’y prendre sa part, en France, en Europe et dans le monde.