Perpétuité pour les crimes contre l’humanité en ex-Yougoslavie

22 novembre 2017
À la veille de sa fermeture, le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie vient de rendre l’un de ses verdicts les plus importants et les plus attendus. il a condamné Ratko Mladic à la prison à vie pour sa responsabilité directe dans le siège de Sarajevo de 1992 à 1995 et le génocide de 8 000 civils à la suite de la chute de l’enclave de Srebrenica en juillet 1995.
Cette décision est à la fois fondamentale et historique. Fondamentale car elle marque la reconnaissance du martyre qu’une grande partie de la population bosnienne a subi de la part des forces serbes de Bosnie-Herzégovine au travers des exécutions de civils, des camps de concentration, des villes assiégées et des massacres de masse qui ont marqué l’histoire de ce pays de 1992 à 1995. Historique car, pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la communauté internationale a su sanctionner des individus coupables de crimes contre l’humanité et d’actes de génocide.
Il reste cependant beaucoup à faire dans la région car de nombreux crimes restent impunis. Il importe désormais que les juridictions nationales prennent le relais du TPIY et assurent l’instruction de ces crimes, étape incontournable pour restaurer la confiance entre les communautés de la région et lutter contre toute tentative de révisionnisme historique.