PROCHE-ORIENT : le Parti socialiste s’oppose fermement à la décision unilatérale de Donald Trump

06 décembre 2017

La décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël est sans doute la réalisation d’une promesse électorale, mais elle est dommageable à une paix durable respectueuse des droits de chacun dans la région.

Si elle flatte son électorat et l’actuel Premier ministre israélien, cette décision unilatérale de Donald Trump nourrit l’inquiétude en Israël et aiguise le ressentiment des peuples et des Etats voisins, particulièrement et légitimement celui des autorités et du peuple palestiniens.

Le Parti socialiste s’oppose vigoureusement à cette action unilatérale qui fragilise les acteurs de la paix et de la réconciliation en Israël et en Palestine, mine les chances de reprise des négociations de paix pour une solution à deux Etats, et accroît dangereusement les tensions au Proche et Moyen-Orient.

Le Parti socialiste soutient toutes celles et tous ceux qui, en Israël et en Palestine, oeuvrent pacifiquement à la reconnaissance réciproque et à la réconciliation entre les peuples. Il apporte son salut fraternel aux partis et aux organisations progressistes qui, en Israël et en Palestine, s’opposent pacifiquement mais courageusement à cette décision dangereuse.

Le  Parti socialiste demande aux autorités françaises et de l’Union européenne de manifester fortement et publiquement leur opposition à cette décision funeste, notamment en saisissant le Conseil de sécurité des Nations-Unies